Voiture : Peut-on la prêter sans risque à un proche ?

Généralement, il est tout à fait possible de prêter sa voiture à un ami ou membre de sa famille. Attention cependant à bien regarder les conditions de garantie en cas d’infraction ou d’accident. Ceci pour éviter les mauvaises surprises.

Accident voiture.. on vous dit tout !

Accident voiture.. on vous dit tout !

Rien dans la loi n’interdit de prêter sa voiture à un proche. Tant que celui-ci détient le permis de conduire. Enfant, conjoint ou ami peuvent donc prendre le volant à votre place. Là où cela peut poser problème, c’est auprès des assurances qui n’acceptent pas toujours le prêt ou de couvrir les conducteurs tiers en cas d’accident. Ne vous inquiétez pas, on vous explique tout dans cet article. Lisez la suite !

Se renseigner auprès de son assurance

Se renseigner auprès de son assurance

En fait, les assurances ne couvrent pas tous les conducteurs tiers de la même manière. Effectivement, certaines établissent des « clauses de conduite exclusive » qui interdissent désormais le prêt de la voiture. Alors que d’autres limitent le prêt en famille seulement, c’est-à dire (ascendants, descendants et conjoint).

Aussi, il existe des assurances qui interdisent les conducteurs débutants, moins de deux ans de permis. En fait, dans la plupart des cas, le prêt de la voiture se fait sans aucune restriction. Tant qu’il s’agit d’un usage privé et exceptionnel.

Une majoration !

Une majoration !

Toutefois, en cas d’accident de voiture, il peut arriver que votre assurance applique une majoration de franchise. Pour plus de sécurité, vous pouvez déclarer auprès de votre assurance un conducteur principal, un secondaire ou un occasionnel à titre nominatif.

Pour vous prémunir le mieux possible en cas de pépin, pensez donc à bien lire les termes de votre contrat. Attention, si vous ne respectez pas ces derniers, l’assurance peut tout à fait refuser de vous dédommager ou le faire dans une moindre mesure.

Quels sont les risques en cas d’accident de voiture ?

Quels sont les risques en cas d’accident de voiture ?

Si une personne se retrouve au volant de la voiture et que survient un accident de la route ou une infraction, qui est responsable … C’est votre assurance ou la sienne qui prend en charge les dommages matériels et corporels éventuels.

En revanche, si le conducteur occasionnel est responsable, dans ce cas, c’est la garantie responsabilité civile qui intervient. Celle-ci peut alors appliquer une majoration de franchise ou tout bonnement refuser de s’appliquer si votre proche n’est pas désigné dans le contrat. Auquel cas ce sera à vous, propriétaire du véhicule, d’assumer tout ou partie des coûts.

Si votre contrat avec l’assurance n’autorise pas le prêt, c’est vous qui couvrirez alors les dégâts ou bien l’emprunteur si vous souhaitez faire jouer sa responsabilité civile. Aussi, dans le cas où l’emprunteur ne possède pas le permis de voiture ou conduisait sous emprise d’alcool ou de drogue… L’assurance peut résilier le contrat.

Dans ce cas de figure, les dommages occasionnés aux personnes tierces seront tout de même indemnisés.

Dans le cas d’une infraction de voiture !

Dans le cas d’une infraction de voiture !

Par ailleurs, dans le cadre d’une infraction, par exemple si le conducteur est flashé par un radar  l’amende est automatiquement envoyée au propriétaire. Si vous voulez prouver que vous n’étiez pas au volant et qu’elle soit transmise au conducteur du véhicule au moment des faits… Vous pouvez alors la contester en présentant une requête en exonération.