Voiture d’occasion : Ce qu’il faut éviter lors de l’achat

Vous souhaitez acheter une voiture d’occasion ? Voici quelques astuces pour échapper au « marché de dupes » et ne pas se faire avoir.

Achat d’une voiture d’occasion : Que faut-il éviter de faire ?

Achat d’une voiture d’occasion : Que faut-il éviter de faire ?

D’abord, il faut exiger le certificat de non-gage de la voiture. On dit qu’une voiture est gagée, « lorsqu’elle été acquise à crédit et que ce dernier n’a pas été soldé ». Comme indique le site du gouvernement, siv.interieur.gouv.fr, où la procédure dématérialisée d’obtention de certificat est décrite. 

Deux attestations relatives à l’absence d’inscription de gage et à l’absence d’opposition au transfert de la carte grise sont requises.

Il faut vérifier le Procès-Verbal du contrôle technique du véhicule

Il faut vérifier le Procès-Verbal du contrôle technique du véhicule

Exigible pour la transaction d’un véhicule de plus de 4 ans… Ce procès du contrôle doit dater de moins de deux mois. Pour une voiture plus neuve, rien n’empêche à l’acheteur éventuel de le demander.

Dans sa version actuelle, il passe en revue 133 points répartis dans 10 domaines différents. Il vous donne ainsi une idée sur l’état technique du véhicule.

Vérifier l’état de la voiture

Vérifier l’état de la voiture

On trouve sur le contrôle technique de la voiture des points délicats, qui entraînent des réparations importantes et onéreuses. Dans la catégorie « liaison au sol » : suspension, amortisseurs, roulements de route, pneus et jantes. Vous pouvez don déjà chiffrer le coût des réparations… Aussi, on compte vite en milliers d’euros. Dans cette catégorie, le compte-rendu ne devrait pas présenter du tout de point litigieux. Il ne peut y avoir de négociations.

En regardant ensuite les « organes mécaniques » : moteur, boîte de vitesses, transmission et pot d’échappement. Ce qui doit vous interpeller, c’est bien le pot d’échappement. Ce qui fait vite monter le montant de la note et les organes de transmission.

Aussi, il faut pouvoir compter sur la « visibilité » de la voiture. Notamment l’essuie-glace, lave-glace, système de désembuage … Cette partie peut vous donner une idée du sens du détail de votre vendeur. Enfin, on n’oublie pas le « freinage ». On peut aussi se faire une idée sur l’état de l’usure.

Le prix de vente de la voiture !

Le prix de vente de la voiture !

En fonction des informations que vous aurez récupérées auprès du vendeur… Le site L’argus [ https://www.largus.fr ] site de référence, vous donnera une cote de la voiture. Votre intérêt est d’aller au plus près de la cote. Prêtez alors attention aux voitures qui connaissent de trop grands écarts sous ou au-dessus de la cote. 

L’expérience montre que votre première idée n’est pas forcément la bonne affaire. « Il n’y aura aucun problème avec ce véhicule, il est comme neuf ! ». Erreur ! Les amortisseurs s’usent au garage, enfin l’huile à l’intérieur perd en pression. Des plaquettes de frein prennent l’humidité… et ainsi de suite.

Cher lecteur, vous voici un peu « averti » et vous sentez que vous pouvez vous lancer. Soyez donc confiant en vous et n’hésitez surtout pas à chercher de l’aide sur le net certes. Mais aussi auprès d’amis, de membres de la famille qui sont passés par là.

Meriem Meskouk

Créatrice et curieuse, j'ai grandi en compagnie des livres, toujours à la recherche de nouvelles expériences à mener. Aussi, je suis passionnée par la cuisine et la photographie culinaire.