HomeDiversVéronique Jannot : Mère égoïste ? elle revient sur l'adoption de sa...

Véronique Jannot : Mère égoïste ? elle revient sur l’adoption de sa fille

Aujourd’hui, Véronique Jannot vit le rôle de mère dont la vie l’avait privée. En 2012, l’artiste de 63 ans a adopté sa fille, une Tibétaine prénommée Migmar. Toutefois, son compagnon ne l’a pas vraiment suivie dans cette démarche !

Véronique Jannot : maman comblée

Véronique Jannot, une mère comblée !

À 63 ans, Véronique Jannot est une mère comblée.  En 2012, l’héroïne de “Pause Café” adaptait une jeune tibétaine, Migmar. Un beau cadeau que la vie lui a donné alors qu’elle n’avait pas eu la chance de connaître le bonheur de la maternité.

Des moments difficiles pour Véronique Jannot

Un cancer de l’utérus !

En effet, à l’âge de 22ans, Véronique Jannot souffrait d’un cancer de l’utérus ! Malheureusement, elle ne pourrait donc jamais devenir mère biologiquement … En fait, c’est lors d’un voyage à Dharamsala que Véronique Jannot a eu un énorme coup de cœur pour sa tendre fille, Migmar (22ans).

le meilleur est pour l'avenir

Un bel avenir qui attend Migmar

“Notre relation est complice, voire fusionnelle. Et nous avons désormais un domaine de plus qui nous rassemble, puisqu’elle s’est découvert une passion pour l’audiovisuel. J’ai l’impression qu’elle souhaite se diriger vers la mise en scène. Je peux lui donner des conseils, des avis et c’est formidable, d’autant que je n’ai rien poussé”, confie l’artiste.

Véronique Jannot, maman égoïste?

Véronique Jannot : “Ça m’appartenait”

“Pendant deux ou trois ans, j’ai eu besoin de me concentrer sur elle, pour qu’elle s’enracine et lui donner des repères. Avec ma maman, nous étions très fusionnelles et comme je la voyais moins, ce fut assez difficile pour elle” a déploré Véronique Jannot.  Pour ce qui est de son compagnon, celui-ci n’a pas adopté la jeune femme. Ce n’est pas par ce qu’il n’a pas accepté la décision de Véronique Jannot , bien au contraire !

Un choix ....

C’était mon choix.

“Il m’a suivie dans cette histoire avec beaucoup d’amour, a-t-elle assuré.  Il aurait quelque part aimé adopter Migmar avec moi, ça aurait été quelque chose de beau à partager, mais c’était mon choix. Je reconnais que cela n’a pas été forcément facile à vivre pour lui, mais ça m’appartenait”. Aujourd’hui, en partageant sa passion avec sa fille, Migmar semble bien décidée à suivre les pas de sa maman.

Meriem Meskouk
Créatrice et curieuse, j'ai grandi en compagnie des livres, toujours à la recherche de nouvelles expériences à mener. Aussi, je suis passionnée par la cuisine et la photographie culinaire.
SUGGESTIONS