Véronique Genest mène la fronde sur les réseaux sociaux

Véronique Genest mène la fronde sur les réseaux sociaux

Après un creux à l’automne, le mouvement anti-passe semble reprendre. Portée par la médiatisation et très active sur les réseaux sociaux, une pétition contre le laissez-passer vaccinal discutée au Parlement recueille effectivement, plus d’un million de signatures le vendredi 31 décembre.

Véronique Genest en première ligne

Véronique Genest en première ligne

Hébergée sur la plateforme les lignes bougent. Une lettre est ainsi adressée aux sénateurs et députés, qui doivent examiner le projet de loi contenant la transformation du carnet de santé en carnet de vaccination.

1 million de signatures

1 million de signatures

Cette pétition a été rédigée par Rodolphe Bacquet, fondateur d’une newsletter dédiée aux médecines douces. Il dénonce un « point de non-retour vers l’obligation générale de vaccination » qui permettrait « une discrimination à l’encontre de chaque Français sur la base de son statut vaccinal. (…) N’acceptons pas de remettre notre santé au gouvernement et de tirer un trait sur le consentement médical », écrit celui qui explique sur son site être entré « en résistance » Tout comme Véronique Genest depuis le début de la crise sanitaire face à « La folie de nos dirigeants et des médias ».

Véronique Genest ne lâche rien

Véronique Genest ne lâche rien

Née Véronique Combouilhaud le 26 juin 1956 à Meaux, est une comédienne française.

En 2020, durant la pandémie de Covid-19, elle multiplie les déclarations dans lesquelles elle affirme son soutien au professeur Didier Raoult, à son traitement à l’hydroxychloroquine, et ses doutes quant à l’utilité et la fiabilité des vaccins

Son père, Xavier Combouilhaud, médecin, meurt alors qu’elle n’a que 10 ans. Sa mère, Colette, née Chavaroc, se remarie quelques années plus tard et a deux garçons, Nicolas et Frédéric.

Véronique Genest vit en Corse

Véronique Genest vit en Corse

En 1989, avec son frère Olivier, elle ouvre un restaurant Courrier Sud. Nommé ainsi en hommage à Antoine de Saint-Exupéry, rue de Fourcy à Paris. Cette année-là, elle rencontre Meyer Bokobza (né en 1949), divorcé et père de deux enfants, Adam et Jennifer, avec lequel elle partage la passion de la moto. Ils se marient en 1992, leur fils Sam Bokobza naît le 27 juillet 1996. En 1993, elle perd son frère Olivier atteint du sida.

Elle vit désormais en Corse.