Vague de chaleur : la première de l’année se dirige vers le pays et devrait persister

Les températures devraient augmenter en France à partir de lundi 9 mai. Et ceci, avec l’arrivée de la première vague de chaleur de l’été.

La moitié nord de la France devrait connaître des températures supérieures à 25°C. Tandis que dans la moitié sud elles devraient atteindre 30°C pour la première fois cette année. Ceci, selon les prévisions du service de prévision Chaîne Météo.

Paris pourrait connaître une chaleur de 29°C. Tandis que dans le sud-ouest les températures peuvent atteindre 35°C, avec peu de vent.

Celle-ci est provoquée par un anticyclone venant des Açores, apportant avec lui de l’air chaud subtropical, et qui va remplacer l’anticyclone de la mer du Nord qui domine actuellement.

Peut-on parler d’une période de canicule?

Le météorologue de Chaîne Météo, Régis Crépet, a qualifié l’épisode de canicule, car les températures seront supérieures de 3 à 5°C à la moyenne de ce mois sur l’ensemble du territoire et pendant plus de trois jours consécutifs.

« Selon la région, les températures seront jusqu’à 8°C plus élevées que d’habitude », a-t-il déclaré, ajoutant que ce temps devrait durer au moins sept jours.

canicule vague de chaleur conseils

« Si la chaleur anormale est plus prononcée et perdure la nuit, on parle de canicule. En attendant, si l’épisode est plus court ou plus localisé, on parle de coup de chaud ». Aucune de ces situations ultérieures n’est attendue la semaine prochaine, c’est pourquoi les prévisionnistes l’appellent une vague de chaleur.

Les jours les plus chauds de la semaine prochaine devraient être jeudi et vendredi. Mais dans la moitié sud de la France, la chaleur pourrait durer jusqu’au week-end prochain.

L’année dernière a également vu des poussées précoces de températures plus élevées que d’habitude. Des températures de 25 °C ont été observées pour la première fois en mars en 2021. Le mois de mai est souvent marqué par des périodes chaudes. Cependant, avec des températures atteignant 30 °C à Paris et 35 °C dans le sud en 2011, 2017 et 2020.

M. Crépet a ajouté que le temps chaud et beau est presque garanti au sud de la Loire, mais autour de la Manche, il pourrait y avoir quelques nuages.

La vague de chaleur peut intensifier les conditions sèches à mesure que les incendies de forêt éclatent

Il a également observé que le déficit pluviométrique a atteint 60% au nord de la Seine et jusqu’à 80% en Provence-Alpes-Côte d’Azur jusqu’à présent cette année.

Alors que les températures sont restées douces, l’évaporation de la végétation est restée modérée. Mais avec l’arrivée des températures chaudes et la vague de chaleur, l’évapotranspiration va s’accentuer. Et le sol va s’assécher plus vite, ce qui va aggraver la situation.

« On peut donc raisonnablement s’inquiéter de cette situation, même si l’été n’a même pas encore commencé. »

Les pompiers ont récemment été appelés sur un feu de forêt. Celui-ci a brûlé un demi-hectare de terrain près de Fontainebleau.

Prêt de 60 sapeurs-pompiers doivent être mobilisés chaque fois qu’un incendie se déclare. Ceci afin de protéger les 22 000 hectares de paysages naturels autour de Fontainebleau.

Ce n’est qu’un exemple de plusieurs incidents. Ils se sont produits à travers le pays jusqu’à présent cette année, qui a été la plus sèche depuis 2011.

« Même lorsqu’il pleut, la végétation est assez bien aérée et le sol s’assèche très vite », a déclaré Stéphane Rivoire des pompiers et secouristes de Seine-et-Marne à BFM Paris.

La chaleur et des sanctions strictes

Les autorités locales tiennent à rappeler aux promeneurs du secteur qu’il est interdit d’allumer un feu de camp. Ou même de jeter un mégot de cigarette dans la forêt.

Toute personne enfreignant cette règle s’expose à une amende de 135 €.