Trottinettes électriques : Faut-il les interdire en libre-service ?

Montréal a décidé effectivement d’interdire les trottinettes électriques en libre-service dans ses rues. En cause : le non-respect du code de la route et le stationnement sauvage. En France, le débat fait rage !

Les trottinettes électriques.. une alternative au tout-voiture

Les trottinettes électriques.. une alternative au tout-voiture

Pratique, très adaptée à la ville…On peut effectivement utiliser les trottinettes électriques à la place des transports en commun, de la voiture ou combiner les trois. Surtout quand on habite loin d’un tramway ou d’un TER !

Ainsi, on pourrait réduire les incivilités en formant les utilisateurs. Et en mettant des amendes à ceux qui abandonnent leur engin n’importe où.

Aussi, il faut que les villes mettent en place des cahiers des charges précis. Ceci pour que les trottinettes électriques soient alors bien garées dans des emplacements dédiés. Leur usage n’est pas suffisamment bien encadré, car il est tout récent. Toutefois, ce serait dommage de les interdire car c’est une solution alternative au tout-voiture.

Les trottinettes électriques : l’argument sécuritaire !

Les trottinettes électriques : l’argument sécuritaire !

La plupart des utilisateurs de trottinettes électriques sont très jeunes. Et ils continuent aussi de rouler sur le trottoir, même si c’est interdit. Pire, ces derniers n’ont aucune idée du code de la route ! Pour les piétons les plus vulnérables, ces engins silencieux représentent un danger. Les gens âgés, à mobilité réduite ou ceux avec une poussette notamment. Il y a en fait des accidents. Mais ils ne sont malheureusement pas comptabilisés dans les chiffres de la sécurité routière.

En fait, le 19 juin 2021, à Nîmes, un homme de 25 ans est mort dans un accident avec une voiture. Aussi, le 14 juin 2021, une femme de 31 ans, renversée par une trottinette électrique à Paris, a perdu la vie. Le jour même à Saint-Amour (Jura), un garçon de 12 ans a perdu la vie après avoir percuté une voiture. Alors qu’il en pilotait une avec son frère jumeau.

Non-respect du code de la route !

Non-respect du code de la route !

Par ailleurs, la société allemande Dekra, référence en matière de sécurité des véhicules, a donc publié un rapport consacré à la question.

Sans surprise, le premier facteur de danger tient au comportement de l’utilisateur. Le problème tient au mauvais respect du code de la route, conséquence du fait que les trottinettes électriques soient accessibles sans permis, et au non-port du casque.

« L’Allemagne qui a autorisé ces véhicules à la mi-juin 2019 a constaté au 1er trimestre 2020, juste avant le confinement, un accroissement du nombre d’accidents », explique Dekra.

« Le constat est le même aux États-Unis où une étude menée entre le 5 septembre et le 30 novembre 2018 à Austin (Texas) a également attiré l’attention. En 87 jours, il y a eu 192 blessés ».

Des chiffres importants !

Des chiffres importants !

De même, des études américaines indiquent que « plus de 60 % des blessés ont indiqué que l’accident s’était produit entre la première et la neuvième utilisation ».

Au non-port du casque s’ajoute souvent un problème de visibilité pour les automobilistes. En 2019, tous les utilisateurs d’EDP tués l’ont été entre 20 h et 7 h du matin. Dans le même temps, cette tranche horaire n’a concentré « que » 21% des tués et blessés parmi les cyclistes, plus précautionneux en matière d’éclairage (l’éclairage est pourtant obligatoire sur les EDPM).

De son côté, la Sécurité routière précise que si « le nombre d’usagers tués en trottinette électrique ou autre engin de déplacement personnel motorisé est stable en 2020, le nombre de blessés augmente de 40 %, traduisant également une augmentation de la pratique à partir du premier dé-confinement. Ce nombre est encore 5 fois inférieur au nombre de blessés à vélo en milieu urbain. »

En revanche, les trottinettes électriques sont intéressantes en ville. Puisqu’ils n’émettent pas de gaz polluants et sont aussi partagés. Mais malheureusement, les mairies se sont donc laissé déborder. On trouve des trottinettes abandonnées sur les trottoirs et les policiers ne verbalisent pas suffisamment.