Travail Internet… Alerte, ces méthodes qui doivent vous alerter !

Même les chercheurs d’emploi sont la cible d’escrocs qui leur soutirent de l’argent en échange de travail … totalement fictifs. Ne tombez pas dans le piège ! Lisez la suite ….

Alerte travail internet !

Alerte travail internet !

Avec 12 millions de connexions mensuelles dédiées à la consultation d’offres d’emploi… L’audience du portail de Pôle Emploi ne cesse d’attirer les escrocs qui s’y font passer pour des patrons. Ceci afin d’arnaquer leurs victimes à la recherche d’un travail.

Une pratique repérée sur d’autres sites comme Leboncoin.fr. Et qui peut ainsi prendre la forme de mails frauduleux usurpant aussi l’identité de spécialistes comme Adecco, Monster, Randstad…

Un accès d’une large base de données !

Un accès d’une large base de données !

En effet, en 2016, Pôle Emploi a supprimé plus de 10 000 annonces d’emplois frauduleuses et fermé ainsi 4800 comptes de sociétés et recruteurs bidons !

D’ailleurs, ces chiffres ont explosé depuis qu’une fonctionnalité de la plateforme publique, introduite en mai 2016. Celle-ci permet alors aux employeurs d’avoir un accès direct aux CV et aux adresses coordonnées des chercheurs de travail. Si ces derniers l’acceptent, ils peuvent également accéder à leurs numéros de téléphone.

Résultat ? Les escrocs bénéficient effectivement d’une base de données grâce à laquelle ils peuvent désormais personnaliser leurs discours auprès de leurs victimes.

Travail sur internet : Faites attention !

Travail sur internet : Faites attention !

En effet, pour les démasquer, Pôle Emploi s’est donc doté d’une équipe d’informaticiens spécialisés et d’algorithmes de détection. Toutefois, avec les nouvelles offres publiées chaque jour, certaines annonces frauduleuses passent toujours au travers des mailles du filet.

Bien rédigées, les annonces piégées sont de plus en plus crédibles et d’autant plus difficiles à détecter. Vous vous rappelez des arnaqueurs mails ? C’est le même principe !

Travail à domicile très bien rémunéré, salaire deux fois supérieur à vos prétentions… Les malfaiteurs usent d’arguments forts pour capter l’attention de leurs cibles potentielles.

Ces méthodes qui doivent vous alerter !

Ces méthodes qui doivent vous alerter !

En effet, après vous avoir mis en confiance, votre faux futur employeur se contente d’un entretien téléphonique ou visio-conférence. Il vous adresse un contrat de travail bidon ou une lettre d’embauche et exige ainsi de votre part des justificatifs. Il a alors tout en mains pour usurper votre identité.

Aussi, votre faux futur employeur vous demande des frais de quelques centaines d’euros. Ces derniers sont donc destinés à vous fournir du matériel informatique dédié à votre futur travail à domicile. Par mandat cash ou virement, une fois la somme versée, vous n’entendrez plus jamais parler ni du travail !

Ensuite, vous recevez un premier chèque de salaire d’un montant supérieur à la somme convenue ! Ceci avant même de commencer le travail.

Votre faux employeur prétend s’être trompé et vous demande alors de lui rembourser le trop-perçu. Ce que vous vous empressez de faire… avant que votre banque vous informe que son chèque présenté à l’encaissement est volé ou falsifié.

Ce que vous devez faire !

Ce que vous devez faire !

Et si vous pensez avoir reçu une proposition malhonnête, si une offre d’emploi affichée en ligne vous paraît bizarre ou bien trop attractive… Alertez l’administrateur du site hébergeur ou votre conseiller Pôle Emploi ainsi que son médiateur ([email protected]). Si vous avez été abusée, le seul recours reste alors de déposer plainte pour escroquerie !

Maurice Louis

Passionné par l'écriture et l'art, je suis de nature très curieuse, je m'intéresse à tous les sujets ! Je m'intéresse à la vie des célébrités en partageant les dernières nouveautés brûlantes.