Relations : Comment savoir si on est prêt à rencontrer quelqu’un ?

Célibataire ? Vous avez effectivement envie de nouer une nouvelle relation mais vous vous demandez parfois si c’est le bon moment ou pas ? Certains signes peuvent désormais vous donner des indications.

Êtes-vous prêt(e) pour une nouvelle relation ?

Êtes-vous prêt(e) pour une nouvelle relation ?

« Tu rencontreras quelqu’un quand tu seras prête » : nous avons tous entendu cette phrase… parfois un peu agaçante, il faut bien le dire ! D’autant plus qu’on se sent en général prête quand on se met à en parler.

En fait, parfois les apparences sont trompeuses. Certains signes peuvent donc nous mettre la puce à l’oreille. La psychopraticienne Géraldyne Prévot-Gigant, spécialiste de la question des relations amoureuses, nous aide à les décrypter. La rédaction Leenkus met le point !

Relation : comparaison ou point de repère ?

Relation : comparaison ou point de repère ?

« Si on compare les hommes que l’on rencontre à son ex, c’est un élément qui montre que l’on est retenue par le passé », indique Géraldyne Prévot-Gigant. En fait, se dire que « mon ex aurait fait ceci ou cela dans cette situation », ou bien que le nouveau aime les mêmes musiques et remonte ses lunettes de la même façon … montre que notre ancienne relation est aussi présente dans notre tête.

D’ailleurs, il y a un risque de rechercher inconsciemment le même type de personne. Ceci même quand on affirme le contraire. « La page n’est pas tournée, la relation précédente n’est pas évacuée », assure la spécialiste. « Mais on doit différencier cette attitude de celle où l’on considère l’ex comme un point de repère : là, on sait, grâce à nos relations précédentes, ce que l’on veut et ce que l’on ne veut plus. » Ajoute-t-elle aussi.

Être disponible… ou pas !

Être disponible… ou pas !

Être prête pour une nouvelle relation, c’est aussi être disponible. Et si ce n’est pas le cas intérieurement, ça se verra dans les faits ! 

« Certaines personnes disent qu’elles veulent rencontrer quelqu’un, mais, quand un rendez-vous sentimental est possible, ne sont jamais disponibles : elles ont toujours autre chose de plus urgent à faire, sont en retard, annulent pour des raisons diverses… », aoute Géraldyne Prévot-Gigant. En fait, si c’est effectivement votre cas, et même si vos raisons vous semblent bonnes…  Demandez-vous alors si ce n’est pas le signe d’un refus plus inconscient.

Être disponible… ou pas !

Être disponible… ou pas !

On a parfois tendance à compter sur une nouvelle relation pour aller bien. Même si ce n’est pas dit explicitement. « On recherche alors l’homme qui va amener un rayon de soleil dans notre vie, de la chaleur, un sentiment de sécurité, grâce auquel tout va de nouveau aller bien », raconte la spécialiste.

En effet, par peur d’être seule, on pense parfois à faire entrer quelqu’un dans sa vie pour occuper un espace vide. « Cela crée un sentiment d’urgence, de tension à rencontrer quelqu’un… bien différent de la disponibilité, de l’ouverture à un nouveau possible », précise Géraldyne Prévot-Gigant.

D’abord pour éviter les mauvaises surprises… Mieux vaut donc jeter un regard vers soi-même, comprendre ce qui est à apaiser et ce qui reste à guérir.

Une colère pas toujours consciente

Une colère pas toujours consciente

Un avis globalement négatif sur la gent masculine n’est pas non plus le signe de la disponibilité ! « Assez typique des femmes qui ont vécu, qui ont souffert, on entend parfois une colère, mais aussi des idées assez arrêtées sur les hommes, des généralisations… », explique la spécialiste.

Avant de préciser : « Ces femmes disent qu’elles souhaitent entamer une nouvelle relation mais en restant coincées dans leur colère, parfois inconsciemment, elles ne donnent pas sa chance à une possible rencontre ». Désormais, un travail sur soi doit aider à faire la part des choses.