Rappel produit : Ne consommez pas ce miel vendu en grande surface

On ne compte plus le nombre de rappels de produits alimentaires. Des chocolats Kinder aux pizzas surgelées Buitoni, en passant par les cubes de bouillon Jardin Bio et le fromage. Depuis plus d’un an, plus de 4000 procédures de rappel de produits ont été enregistrées. C’est plus de 250 rappels par mois.

Le miel est connu pour être un produit très pur et naturel. Sa composition en fait un aliment impérissable. En effet, du fait de sa très faible teneur en eau et de son acidité, les bactéries ne peuvent pas se développer dans le miel. A moins qu’il n’ait été modifié par l’ajout de sucre (ce qui est une arnaque au sein de l’Union Européenne), le miel est en fait une matière première aux propriétés reconnues.

rappel produit miel

En fait, en principe, il est très rare qu’un problème nutritionnel survienne à cause du miel. C’est encore mieux si vous l’achetez directement chez le producteur. Cependant, le site de Rappel Conso a récemment signalé le rappel de deux références de miel.

Les deux produits sont vendus dans les supermarchés. Ce n’est pas un risque pour la santé. Le rappel produit est dû à une modification de l’apparence et du goût du produit.

Rappel produit : le miel en question est inoffensif pour la santé

Le miel rappelé présente des modifications organoleptiques. Si le terme semble impressionnant, cela signifie simplement que le produit aura une apparence, une sensation ou même un goût différents de ceux attendus.

Cependant, la réglementation française étant très stricte, un produit non conforme aux spécifications doit être rappelé. Le miel en question est vendu dans des pots de la marque BESACIER.

Le premier est un miel d’oranger bio, 500 g. Le lot est le 11/02/2023 L2B et la date de péremption est le 11/02/2023. Le second est le Miel de Fleur d’Oranger en pot de 500g. Deux lots sont rappelés : 01/10/2024 L3D et 07/07/2023 L3D avec dates limites de consommation respectives du 01/10/2024 et 07/07/2023. Cependant, ce miel fait l’objet d’un rappel sans arrêté préfectoral et sur la base du volontariat du fabricant.

Ce miel ne doit donc pas être consommé. Cependant, si vous en avez déjà mangé, il n’y a aucun danger pour vous. On est loin des scandales impliquant des pizzas Buitoni ou des chocolats pour enfants Kinder.

rappel produit carrefour intermarche leclerc

Cependant, si vous souhaitez un remboursement, vous devez retourner le miel au magasin dans les plus brefs délais. Les références en question sont vendues dans toute la France. Les enseignes Leclerc, Auchan, Intermarché et Carrefours Market sont concernées.

Comme toujours, toutes les informations sont détaillées sur le site Rappel Conso.fr, qui recense tous les produits concernés par le rappel. Vous pouvez également contacter le Service Consommateurs au 04 77 67 17 33 (appel gratuit) pour une assistance complémentaire.

Rappel produit : un site web accessible à tous

Pour lutter contre ce phénomène et mieux informer les consommateurs, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a finalement mis en place un portail recensant tous les rappels de produits signalés en France. Ce site, rappel.conso.gouv.fr, gratuit et disponible depuis le jeudi 1er avril 2021, a pour vocation d’être le site unique des alertes sur les produits dangereux.

Sur ce portail, les rappels de produits seront classés sous différentes thématiques (alimentation, hygiène-beauté, habitat-maison, électroménager-outils, etc.) avec une photo du produit, la marque, le risque encouru et éventuellement le numéro de lot et/ou la zone géographique concernée.

Les médicaments, en revanche, seront absents de cette liste. Les médicaments et les dispositifs médicaux continueront à être déclarés à l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) dans le cadre des procédures existantes, précise le ministère de l’Économie.

Toutes ces informations seront détaillées par le professionnel lui-même, qui aura l’obligation de déclarer tous ses rappels sur ce site en remplissant une fiche produit. Finalement, tout repose sur les épaules des entreprises, dont on espère qu’elles ne tarderont pas à réagir.