Radars : Voici cinq choses que vous ignoriez sûrement à leur propos…

En ville, comme à la campagne, les radars nous mènent la vie dure. Quel que soit le modèle, le principe reste le même. En cas de franchissement d’un feu rouge, ou d’excès de vitesse.. Le dispositif se déclenche pour relever la plaque d’immatriculation du véhicule. Mais connaissez-vous vraiment bien ces petits appareils tant détestés ? Voici 5 choses que vous ignorez !

Les radars ne flashent pas à l’orange

Les radars ne flashent pas à l’orange

Selon le code de la route, tout conducteur doit marquer l’arrêt devant un feu de signalisation jaune fixe, plus communément appelé feu orange.

Mais contrairement aux idées reçues… Le franchissement d’un feu orange ne peut pas être verbalisé par un radar de feux. Toutefois, vous pouvez l’être par les forces de l’ordre. Seul un franchissement du rouge déclenche ce type de radar et entraîne donc la sanction du conducteur !

Certains radars flashent dans les deux sens de circulation

Certains radars flashent dans les deux sens de circulation

Alors que la plupart des dispositifs ne surveillent qu’un seul sens de circulation… D’autres sont donc capables de flasher les conducteurs dans les deux sens. Impossibles à distinguer des autres ! Ces radars (troisième génération) peuvent bien être des cabines fixes que mobiles ou autonomes.

Ne vous inquiétez pas, lorsqu’un appareil verbalise dans les deux sens de circulation, il est bel et bien annoncé par un panneau radar dans chacun d’entre eux.

Les radars bâchés peuvent calculer votre vitesse

Les radars bâchés peuvent calculer votre vitesse

Contrairement à ce que l’on peut penser, un radar détérioré n’est pas pour autant aveugle… Les engins fixes fonctionnent en fait avec des cinémomètres à effet Dopple, par ondes électromagnétiques.

Ces derniers permettent donc de calculer la vitesse des véhicules et de constater les infractions même à travers leurs bâches. Toutefois, comme leur appareil photo n’est plus en état de fonctionner et de fournir la preuve de l’infraction… L’État ne peut plus verbaliser.

Il ne peut pas vous flasher pour un excès de vitesse de 1 ou 2 km/h

Il ne peut pas vous flasher pour un excès de vitesse de 1 ou 2 km/h

Une marge technique, appelée aussi marge d’erreur, est prise en compte entre la vitesse relevée par un radar et celle retenue au final pour l’automobiliste.

En effet, cette tolérance dépend du type du radar qui vous a pris en faute. S’il s’agit donc d’un modèle fixe, un écart de 5 km/h par rapport à la vitesse maximale autorisée est concédé si vous circulez sur des routes limitées à moins de 100 km/h.

Par ailleurs, sur l’autoroute, cette marge d’erreur est de 5%. Pour une limitation à 130 km/h… La tolérance est de 6,5 km/h. Par conséquent, elle est de 6 km/h, si vous rentrez dans une zone où vous ne devez pas dépasser 100 km/h. Désormais, le radar ne peut pas vous flasher pour un excès de vitesse de 1 ou 2 km/h

Les appareils ne flashent pas toujours
Cabine de radar automatique fixe

Les appareils ne flashent pas toujours

Tous les appareils sont généralement équipés d’un flash. Mais, selon le modèle ou les conditions de luminosité, ce dernier peut être visible ou non.

Par exemple, les radars tourelles et tronçons n’ont pas besoin d’émettre une quelconque lumière pour prendre en photo un véhicule en excès de vitesse. Aussi, les radars mobiles nouvelle génération ou classiques embarqués dans des voitures ou positionnés sur le bord de la route, n’utilisent, eux non plus, pas de flash visible.

Sur les engins fixes, autonomes et discriminants, le flash se déclenche, en revanche, pour chaque infraction relevée et il est toujours visible.