Plan à trois : Les conseils d’une sexologue à suivre avant de d’expérimenter

Le plan à trois fait partie des désirs secrets les plus courants. La sexologue Alexandra Hubin liste les bonnes questions à se poser avant de se lancer dans le sexe à plusieurs. Lisez la suite !

Fantasmes et sexe à plusieurs : tordre le cou aux idées reçues

Fantasmes et sexe à plusieurs : tordre le cou aux idées reçues

Quels que soient nos envies et nos choix, cela ne détermine en rien notre sexualité, souligne effectivement Alexandra Hubin. La sexologue veut ainsi tordre le cou à une idée reçue autour du plan à 3 : « Si l’on n’a pas envie de passer à l’acte, ça ne veut pas dire qu’on a une sexualité coincée. Ça ne veut pas dire qu’on n’est pas prêt aussi à vivre une sexualité qui est haute en couleur, chargée d’adrénaline ».

Également, la spécialiste pointe du doigt une autre idée reçue concernant le sexe a plusieurs. Celle selon laquelle c’est l’homme qui serait toujours demandeur. « Ça, ça voudrait simplement dire que la femme répond aux désirs des hommes. En réalité non, chaque femme ressent son désir, écoute ses désirs, et elle aussi, peut aborder le sujet des fantasmes ».

Plan à 3 : comment savoir si l'on est effectivement prêt ?

Plan à 3 : comment savoir si l’on est effectivement prêt ?

En effet, si ce sujet est abordé par votre partenaire ou que vous hésitez à l’aborder vous-même… Il faut d’abord garder en tête la chose suivante : « Se forcer c’est aller droit dans le mur ». Comme l’explique Alexandra Hubin.

Et pour les conséquences ? Un « sentiment de honte, de ne pas avoir été entendu, de jalousie, ou l’impression d’avoir été comme absent ou observateur, en dehors du plan à trois », ajoute aussi la spécialiste. Avant de se lancer dans le plan à 3, il est donc essentiel de bien réfléchir.

La sexologue propose d’utiliser la projection mentale en deux étapes.

La sexologue propose d’utiliser la projection mentale en deux étapes.

Se mentaliser le plan à trois : En effet, pour savoir si vous êtes effectivement prêt à expérimenter le sexe à plusieurs, rien de tel que de se projeter. Cela peut se faire lorsque vous faites l’amour avec votre partenaire ou lorsque vous vous masturbez. Par exemple, vous pouvez imaginer une scène pendant laquelle une tierce personne vous regarde en train d’avoir un rapport intime. « On va pouvoir, au niveau émotionnel, ressentir à quel point c’est quelque chose qui est stimulant ou, au contraire, qu’il y a quand même une petite gêne qui est bien présente », ajoute Alexandra Hubin.

Aussi, il faut penser à l’après. Car la projection mentale ne s’arrête pas là. La sexologue conseille aussi de penser à l’après. Ceci en se demandant si le plan à trois est susceptible de compliquer la relation de couple par la suite.

Également, il convient de s’interroger sur le choix de la troisième personne. Faut-il préférer un inconnu à un ami ? Va-t-on assumer de revoir cette personne après le plan à trois ? Des questions auxquelles il faut apporter des réponses avant de passer à l’acte.

Plan à 3 : les conseils de la sexologue pour se lancer en douceur

Plan à 3 : les conseils de la sexologue pour se lancer en douceur

Commencer en douceur : Alexandra Hubin conseille de commencer en douceur, ceci en misant d’abord sur la sensualité. « C’est bien de jouer d’abord un peu avec des jeux de séduction, avec des petites caresses, des baisers, avant de se dire qu’on fait la totale », explique-t-elle.

Aussi, il faut se protéger des IST : à deux, à trois ou en groupe, il est très important de se protéger contre les infections sexuellement transmissibles (IST). D’ailleurs, c’est une règle à laquelle il ne faut pas déroger. « En fonction des pratiques et en fonction du ou de la partenaire à qui l’on offre des plaisirs ou qui nous en offre, il faut à chaque fois changer le préservatif. Donc ayez du stock », rappelle Alexandra Hubin.