HomeDiversPierre-Jean Chalençon... Il remet le couvert : Diners de cons, ou diners...

Pierre-Jean Chalençon… Il remet le couvert : Diners de cons, ou diners clandestins ?

iUne nouvelle étape dans l’affaire des dîners clandestins. Pierre-Jean Chalençon fait finalement l’objet d’une garde à vue, ce vendredi 9 avril.

Les choses se gâtent pour Pierre-Jean Chalençon

Les choses se gâtent pour Pierre-Jean Chalençon

L’affaire des dîners clandestins continue de prendre de l’ampleur. Depuis la diffusion d’un reportage sur M6 sur les dîners clandestins en plein contexte de restrictions sanitaires liées à la Covid-19…. Les enquêteurs cherchent à savoir si Pierre-Jean Chalençon et le chef Christophe Leroy ont effectivement organisé ces soirées.

 Pierre-Jean Chalençon

L’affaire semble aller très vite !

En effet le mercredi 7 avril, “Plusieurs cartons d’invitation à des déjeuners, dîners, brunchs, apéritifs ou encore cocktails dînatoires”, auraient été trouvés chez le cuisinier Christophe Leroy. 

Des indices trouvés ?

Des indices trouvés ?

De même, le lendemain, jeudi 8, les policiers se sont donc rendus au Palais Vivienne de Pierre-Jean Chalençon. Ils sont notamment repartis avec quelques valises, dont le contenu reste inconnu. Le collectionneur a fait visiter les lieux aux policiers, avant de s’entretenir avec eux.

Une nuit courte pour Pierre-Jean Chalençon

Une nuit courte pour Pierre-Jean Chalençon

En fait, ce vendredi 9 avril, une autre information de taille tombait : “Dîners clandestins: Pierre-Jean Chalençon et Christophe Leroy entendus sous le régime de la garde à vue au siège de la police judiciaire parisienne, au 36 rue du Bastion”.  Selon une information de BFMTV, Pierre-Jean Chalençon et Christophe Leroy suspectés d’organiser des diners clandestins sont arrivés sur place avec leurs avocats. Ils ont donc dû s’expliquer auprès des enquêteurs dans la matinée. 

Une enquête ouverte

Une enquête ouverte

Les enquêteurs ne chôment pas. Les hommes politiques qui auraient participé à ces soirées clandestines sont prévenus. Ils n’auront donc aucun passe-droit. L’indignation est d’ampleur au sommet du pouvoir. “Dans la tête du Premier ministre, les choses sont très claires : s’il s’avérait qu’un ministre ai participé à ce type de soirée, ce serait la démission, direct”, a indiqué ainsi une source proche de Jean Castex. Affaire à suivre …

Maurice Louishttps://www.leenkus.com/profile/maurice.louis.2/
Passionné par l'écriture et l'art, je suis de nature très curieuse, je m'intéresse à tous les sujets ! Je m'intéresse à la vie des célébrités en partageant les dernières nouveautés brûlantes.
SUGGESTIONS