HomeDiversPatrick Pelloux : Coup de gueule contre les médecins très « alarmistes...

Patrick Pelloux : Coup de gueule contre les médecins très « alarmistes » !

De nombreux médecins alertent sur la menace du tri des patients dans les hôpitaux. Patrick Pelloux, se déclare extrêmement furieux contre ces discours « alarmistes » de certains soignants.

Décision du gouvernement !

Décision du gouvernement !

Qu’elle sera la décision du gouvernement ? Telle est la question que tout le monde se pose. Après le Conseil de Défense du mercredi 31 mars, il est possible qu’Emmanuel Macron annonce la mise en place de nouvelles mesures en France. Cependant, est-ce qu’il s’agit d’une fermeture des écoles ? Des départements de plus à confiner ? Un reconfinement national strict ?

Emmanuel Macron

Coup de gueule de Patrick Pelloux

Toutes ces décisions qui pourraient permettre de ralentir la propagation de la pandémie. Notamment, maintenant que le nombre de cas augmente en France et que les services de réanimation arrivent à saturation.

Patrick Pelloux

Une tribune « alarmiste » selon Patrick Pelloux.

Dimanche 28 mars, de nombreux médecins alertaient sur la surcharge des hôpitaux. Notamment, sur la menace du tri des patients en Ile-de-France, dans une tribune publiée par le JDD. En effet, cela s’agit d’une tribune « alarmiste » selon Patrick Pelloux. Un médecin urgentiste, président de l’Amur, association des médecins urgentistes de France.

Patrick Pelloux : « En gros, on y arrive »

Patrick Pelloux : « En gros, on y arrive »

Dans le parisien, Patrick Pelloux a poussé un gros coup de gueule, regrettant les propos inquiétants de certains médecins. “On est sur un plateau haut, notre activité est constante avec une petite augmentation mais, en gros, on y arrive”, a-t-il déclaré, plus rassurants que ses collègues.

Patrick Pelloux

Par ailleurs, Patrick Pelloux a relativisé le nombre de personnes en réanimation. Un nombre qui a dépassé les 5 000 : “Seules 25% sont en réanimation avec intubation et respirateurs. Tous les autres sont dans des unités de soin continu qui dépendent des réanimateurs mais ce ne sont pas des réanimations”, a expliqué le médecin. D’ailleurs, ce dernier considère que l’évocation du tri des patients est un “coup de com'”. “Il y aura toujours un médecin au pied du malade, il n’y aura pas d’abandon”.

Imane Benlimam
Enthousiaste et passionnée, je suis une dilettante qui assouvit ses curiosités intellectuelles à travers son seul exutoire, l'écriture. Ainsi, c'est ma passion pour l'actualité et l'engouement de transmettre qui me donne ce plaisir-là que je vous invite à partager !
SUGGESTIONS