Noël : Les jouets vont coûter plus cher cette année !

Noël : Les jouets vont coûter plus cher cette année !

L’inflation menace les jouets de Noël ! Ces derniers risquent donc de voir leur prix augmenter, comme l’a annoncé Michel-Edouard Leclerc sur BFMTV. La rédaction Leenkus fait le point !

Noël : pourquoi les jouets vont coûter plus cher cette année

Noël : pourquoi les jouets vont coûter plus cher cette année

Le mois de novembre vient à peine de commencer mais la crise inflationniste se poursuit. “Il y a une sorte de paupérisation du mode de consommation et ça, c’est un signe que l’on rentre durablement dans une crise”. Souligne Michel-Edouard Leclerc, le président du comité stratégique des centres E.Leclerc.

La hausse des prix bouleverse les habitudes de consommation de nombreux Français. Désormais, ce ne sont plus seulement les produits du quotidien qui sont menacés. Les jouets de Noël vont, quant à eux, connaître les conséquences de l’inflation. Explications.

Les prix des jouets de Noël vont connaître une hausse située entre 3 % et 6 %

Les prix des jouets de Noël vont connaître une hausse située entre 3 % et 6 %

En effet, selon certains représentants du secteur … À Noël, l’achat des jouets va sans doute coûter plus cher. La hausse des prix des jouets devrait osciller entre 3 % et 6 % ! Invité sur BFMTV, Franck Mathais, porte-parole de JouéClub, affirme « on a constaté avec les jouets reconduits cette année sur notre catalogue de Noël qu’on avait un niveau d’inflation qui était de 3,61 % ».

Toutefois, JouéClub n’est pas la seule enseigne à remarquer cette hausse. « Ce que dit NPD (un panel consommateurs) – qui suit l’ensemble de la filière – sur Noël 2022, c’est que les prix devraient, en moyenne, progresser de 6 % ». Explique ainsi Philippe Gueydon, le directeur général de King Jouet. Avant d’ajouter « c’est sensiblement moins que les produits de l’inflation ».

Pourquoi cette augmentation des prix de jouets ?

Pourquoi cette augmentation des prix de jouets ?

En effet, de nombreux produits ont vu leur prix grimper, influant sur le pouvoir d’achat des ménages français. Notamment la viande, certains aliments du petit-déjeuner, les croquettes pour les animaux, etc…

Désormais, les jouets de Noël sont susceptibles d’être marqués par l’inflation. « Ça coûtera plus cher d’offrir des jouets à ses enfants parce que les coûts de transport […] et les licences comme celles de Marvel, coûtent plus cher ». Explique Michel-Edouard Leclerc pour nos confrères de BFMTV. La production de jouets étant principalement faite à l’étranger, les prix risquent alors d’augmenter.

Faudra-t-il se tourner vers les marques de distributeurs ce Noël ?

Faudra-t-il se tourner vers les marques de distributeurs ce Noël ?

Désormais, pour faire face à la hausse des prix, les ménages auront donc le choix entre payer plus cher les mêmes produits ou faire une croix sur certains pour pouvoir en payer d’autres. D’ailleurs, Michel-Edouard Leclerc met en lumière une tendance qui se met en place dans ses magasins.

« Les consommateurs vont faire des arbitrages. Ils vont peut-être manger des pâtes premier prix et du vin de pays pour pouvoir offrir à leurs enfants un beau jouet ». Mais son enseigne va aussi tenter de contenir les prix. « On n’est pas obligé de tout répercuter. Il y a des tas de produits, où on ne va pas prendre nos marges » et d’ajouter « Notre intérêt à nous, c’est que la croissance des ventes soit là et tant pis si on ne gagne pas d’argent. Donc on va compenser un certain nombre de hausses sur des chocolats, sur des confiseries, etc. en ne prenant pas de marge. »

Maurice Louis

Passionné par l'écriture et l'art, je suis de nature très curieuse, je m'intéresse à tous les sujets ! Je m'intéresse à la vie des célébrités en partageant les dernières nouveautés brûlantes.