Nicolas Sarkozy.. Son erreur de langage qui n’est pas passée inaperçu!

Nicolas Sarkozy.. Son erreur de langage qui n’est pas passée inaperçu!

Nicolas Sarkozy fut l’invité de Gilles Bouleau sur TF1, ce mercredi 3 mars. Cependant, l’ancien chef de l’Etat a commis une erreur qui n’est pas passée inaperçu auprès des téléspectateurs.

Décision du tribunal !

Décision du tribunal !

Le lundi 1er mars, la sentence est tombée pour Nicolas Sarkozy. I est donc condamné à trois ans de prison, dont un an ferme à propos de l’affaire des « écoutes téléphoniques ». Néanmoins, l’ancien chef de l’Etat a déclaré qu’il allait faire appel de cette décision du tribunal.

Nicolas Sarkozy

« L’appel était une évidence. L’audience s’est déroulée pendant trois semaines au cours de laquelle les journalistes étaient présents. Ils ont assisté à un effondrement total de l’accusation, à une démonstration je crois avec des preuves rapportées par la défense. Ce qui n’est normalement pas son rôle. Ce jugement sera frappé d’un appel parce que pour nous, il est incompréhensible », a confié Madame Jacqueline Laffont.

L'invité exceptionnel de 20 heures sur TF1

Nicolas Sarkozy ne baissera pas la tête

Nicolas Sarkozy fut donc l’invité de Gilles Bouleau dans le 20 heures sur TF1, ce mercredi 3 mars. En effet, ce dernier a confirmé qu’il était innocent. Par ailleurs, il a précisé qu’il ne compte pas baisser la tête.

Nicolas Sarkozy : « Je vais prendre un ciseau »

Nicolas Sarkozy : « Je vais prendre un ciseau »

« On me reproche des faits que je n’ai pas commis. C’est une injustice. Je me battrai jusqu’au bout pour que la vérité triomphe », a promis Nicolas Sarkozy.

L'invité de 20 heures sur TF1

Il s’adresse aux Français

Par ailleurs, Gilles Bouleau souhaitait reprendre le fil de l’interview. Néanmoins, monsieur Sarkozy a dénoncé ces 4500 écoutes téléphoniques qui ont été “découpées avec des ciseaux, en les mettant bout à bout, pour me condamner”. Ensuite, il s’est adressé aux téléspectateurs. « Souvenez-vous de vos 4 500 dernières conversations téléphoniques. Je vais prendre un ciseau, je vais les découper, les mettre bout à bout… », a imagé Nicolas Sarkozy.

Nicolas Sarkozy

En revanche, cette phrase n’est pas passée inaperçu. En effet, cela était à cause de l’emploi de « un ciseau » au lieu de « des ciseaux ». “Sarkozy me menace avec des ciseaux”, “OMG à son âge !”. Ou encore, “Sarkozy il dit ” un ciseau ” au lieu de ” des ciseaux “. Puis, “On parle ici de la langue du pays dont il a été président”. “Parle français et on t’écoutera parler”, peut-on lire parmi les commentaires !


Imane Benlimam

Enthousiaste et passionnée, je suis une dilettante qui assouvit ses curiosités intellectuelles à travers son seul exutoire, l'écriture. Ainsi, c'est ma passion pour l'actualité et l'engouement de transmettre qui me donne ce plaisir-là que je vous invite à partager !