Nicolas Hulot accusé de viol : “Dégouté, je quitte définitivement la vie publique”

Nicolas Hulot accusé de viol : "Dégouté, je quitte définitivement la vie publique"

L’ancien ministre Nicolas Hulot, visé par de nouvelles accusations d’agressions sexuelles et de viols. Dévoilées mercredi et démenties, a annoncé sur BFMTV quitter “définitivement” la vie publique.

“Je vais quitter la présidence d’honneur de ma fondation, pour les protéger de la saleté (…) Je quitte définitivement la vie publique parce que je suis dégoûté”, a-t-il déclaré.

Nicolas Hulot : "Dégouté, je quitte définitivement la vie publique"

Nicolas Hulot : “Dégouté, je quitte définitivement la vie publique”

“Pourquoi perpétuer une notoriété qui me fait subir le pire qu’un homme puisse subir ?”. “Je quitte mes fiançailles, je ne parlerai plus, c’est trop lourd à payer”. A ajouté l’ancien animateur de télévision, anticipant la diffusion d’un documentaire télévisé qui donne la parole aux femmes l’accusant “d’agressions sexuelles et de viols” datant de 1989.

L'ancien ministre nie en bloc

L’ancien ministre nie en bloc

« Ni de près ni de loin je n’ai commis ces actes, ces déclarations sont fausses », a déclaré Nicolas Hulot. “Je n’ai jamais forcé personne”. A-t-il martelé, dénonçant un “système qui perd sa raison”, avec “la justice qui bouge sur les plateaux de télévision”. Selon les questions du journaliste Bruce Toussaint, le reportage prévoit une diffusion à l’émission “Envoyé spécial” sur France 2. Mais France Télévisions ne l’a pas confirmé.

Quatre ou cinq femmes porteraient plainte contre Nicolas Hulot

Quatre ou cinq femmes porteraient plainte contre Nicolas Hulot

Selon Nicolas Hulot, quatre ou cinq femmes porteraient plainte contre lui. En plus de la petite-fille de François Mitterrand dont la plainte pour viol avait déjà vu le jour il y a quatre ans. En février 2018, le magazine Ebdo, qui a depuis cessé de paraître, avait publié une enquête controversée. Faisant état d’une plainte pour viol déposée dix ans plus tôt contre l’ancien animateur de télévision et classée sans suite. Également évoquée : Une rumeur de harcèlement sexuel à l’encontre d’une ancienne salariée de la Fondation Nicolas Hulot qui avait elle-même démenti.

Nicolas Hulot avait pris les devants

Nicolas Hulot avait pris les devants

Juste avant la publication de l’article, celle qui était alors ministre de la Transition écologique et solidaire avait « pris les devants ». Ceci, en allant démentir auprès de BFMTV tout comportement déplacé et rumeurs « ignominieuses ». Le parquet de Saint-Malo, comme Nicolas Hulot, avait confirmé la plainte pour viol déposée en 2008. Mais effectivement classée sans suite, les actes dénoncés qui remontent à 1997 étant “prescrits”.

L’auteur de la plainte, non nommée était Pascale Mitterrand, petite-fille de l’ancien président, qui a alors affirmé à travers ces avocats n’avoir jamais souhaité faire connaître l’affaire.


Maurice Louis

Passionné par l'écriture et l'art, je suis de nature très curieuse, je m'intéresse à tous les sujets ! Je m'intéresse à la vie des célébrités en partageant les dernières nouveautés brûlantes.