HomeDiversMichel Sarran de Top Chef impliqué dans des repas clandestins ?

Michel Sarran de Top Chef impliqué dans des repas clandestins ?

Après une grande enquête menée par le Monde, une ministre et des personnalités politiques ont dîné au sein du luxueux “Club TP90”, qui propose une carte signée Michel Sarran. Le juré de Top Chef réaffirme qu’il n’est pas dans l’illégalité.

Michel Sarran, un autre nom de la cuisine visé

Michel Sarran, un autre nom de la cuisine visé

Le scandale des diners clandestins continue. Après l’implication du chef Christophe Leroy dans l’organisation des dîners clandestins.. C’est désormais le tour de Michel Sarran. En fait, Le Monde a révélé dans une enquête que le célèbre chef pourrait donc être impliqué dans une affaire de repas clandestins. 

Un comble pour Michel Sarran

Un comble pour Michel Sarran

En fait, Michel Sarran n’avait pas hésité à pousser un coup de gueule en dénonçant ce genre de pratique.  “C’est lamentable et à proprement parler scandaleux. Parce que ça discrédite une profession par rapport aux Français. Surtout dans une période qui est assez compliquée pour nous”, avait-il déclaré au début du mois d’avril.

Michel Sarran  a signé la carte !

Il a signé la carte !

Selon le Monde, le juré de Top Chef a “signé la carte du Club TP90, le ’restaurant d’entreprise’ – ou plutôt ’club de direction’ – de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP)”. Des salons privatifs situés dans un immeuble des Champs-Élysées. “Si le chef Sarran s’y montre peu, il peut compter sur le talent d’une équipe de cuisiniers animée par l’un de ses ’lieutenants’, le chef Frédéric Le Guen-Geffroy, salarié de la société Michel Sarran Conseil”, peut-on ainsi lire.

Plusieurs personnalités politiques !

Plusieurs personnalités politiques !

D’après l’enquête, plusieurs personnalités du monde politique ont en fait assisté à ce dîner au sein du luxueux “Club TP90”. À savoir, Muriel Pénicaud, ancienne ministre du Travail, les députés LR Damien Abad et Aurélien Pradié, Alice Lefort, conseillère technique transports auprès du cabinet de la présidence de la République. Aussi, Jean-Christophe Tortora, président du journal économique La Tribune et d’autres ont donc pu goûter les repas présentés par le chef Michel Sarran.

Le chef se défend !

Il se défend !

Toutefois, Michel Sarran avait ainsi nié être dans l’illégalité. “Ce sont des repas où l’on sert avec le protocole qui est d’usage dans la restauration collective concernant les clubs. C’est-à-dire quatre par table, avec un espacement…”, a-t-il assuré auprès du Monde.

Des investigations …

Des investigations …

De même, Michel Sarran a ajouté que le “club d’entreprise” assurait une vingtaine de couverts par jour. Et c’est contre “50 à 60 couverts” quotidiens avant la pandémie. Pourtant, Le Monde parle d’un repas qui date du 9 février. Bruno Cavagné, président de la FNTP, avait donc reçu au moins cinq convives à sa table. De son côté, la communication de l’ex-ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a fait donc savoir que ce dernier ne souhaitait pas s’exprimer sur le sujet. Ajoutant qu’il s’agissant simplement “d’un dîner de travail autour des sujets économiques et sociaux”.

Meriem Meskouk
Créatrice et curieuse, j'ai grandi en compagnie des livres, toujours à la recherche de nouvelles expériences à mener. Aussi, je suis passionnée par la cuisine et la photographie culinaire.
SUGGESTIONS