Marie-Sophie Lacarrau : cette fois c’est la fin, une décision finale.

Marie-Sophie Lacarrau, la star du JT de TF1 à 13h a récemment accordé une interview sans appel et elle s’est expliquée sur un sujet vraiment délicat.

En effet, la journaliste parle rarement de ses enfants. Lorsque cela s’est produit, cependant, la presse l’a parfois qualifié de « sacrifice ». Pour Marie-Sophie Lacarrau, c’est tout simplement inacceptable.

Ses enfants ne doivent en aucun cas être sacrifiés pour le bien de sa carrière. Grand journaliste, le journaliste est bien conscient de la manière dont certains médias peuvent renforcer, voire déformer la vérité. Dès lors, le journaliste pense qu’il est plus sage de ne plus en parler.

marie-sophie lacarrau taille

Leenkus revient avec vous dans une interview. L’occasion d’expliquer les derniers souvenirs des enfants de Marie-Sophie Lacarrau. En effet, le journaliste décide de ne plus en parler dans les médias.

Sa vie privée le reste car lire des rumeurs à son sujet est trop pénible pour elle et sa famille. Son statut d’animatrice du JT de TF1 à 13h. ne devrait pas affecter sa famille. Et c’est une des rares solutions qui doit les protéger.

Marie-Sophie Lacarrau reprend le flambeau lors de la présentation du journal de 13h. l’actualité de TF1.

marie-sophie lacarrau nue

Le journaliste n’a pas lésiné sur les préparatifs pour reprendre le poste de Jean-Pierre Pernaut. Pour faire un excellent travail mais aussi répondre aux exigences de son prédécesseur.

Elle ne connaît que trop bien les implications et le désintéressement dont la journaliste a dû faire preuve pour porter ses messages à la tête des interrogatoires. Aussi, Marie-Sophie Lacarrau a été aussitôt renvoyée pour honorer la mission qui lui était adressée.

Marie-Sophie Lacarrau a donc remplacé ce que l’on disait irremplaçable. Et il savait qu’il avait des armes et des compétences. Selon les informations du Parisien, l’émission de TF1 à 13h00. est regardé par plus de 5,3 millions de téléspectateurs. C’est 41% de la population !

jt 13h tf1 marie-sophie lacarrau

Leenkus ne vous surprendra pas en disant que c’est un excellent résultat, répondant à l’ambition d’un journaliste lorsqu’il arrive sur Channel 1.

« Les retours ont été extrêmement positifs. Je vais également contacter les téléspectateurs concernant le choix du meilleur marché de France. Il s’éloigne. Et j’espère qu’on aura l’occasion de sortir plus souvent sur le terrain. dit-elle dans le journal. Car si la journaliste ne veut plus parler de sa vie privée, Marie-Sophie Lacarrau se veut tout de même accessible au public du JT.

Marie-Sophie Lacarrau

Une image qui rayonne partout en France et bien plus encore…

Aussi, quand il s’agit de Jean-Pierre Pernaut, le journaliste le dit honnêtement et avec le plus grand respect. « Nous n’avons pas été comparés très souvent. Il y avait des comparaisons dans le journal lui-même, mais c’est toujours son bébé.

Il vient une fois par semaine pour discuter, échanger, donner son avis sur ce qu’il a aimé ou détesté… », a expliqué Marie-Sophie Lacarrau. Les conseils de Jean-Pierre Pernaut sont toujours les bienvenus. En effet, qui pourrait prétendre être assez expert pour se passer de ses conseils ?

Cela dit, Marie-Sophie Lacarrau s’emploiera toutefois à donner plus d’informations sur TF1 à partir de 13h. Avec douceur et toujours bien sûr un respect pour le travail de Jean-Pierre Pernaut, le journaliste espère s’impliquer encore plus.

« Je veux que le journal me ressemble encore plus. Il y aura de nouvelles rubriques, mais aussi un nouveau look, expliquait-elle alors, toujours dans les pages de Paris. Mais si vous voulez vous impliquer encore plus, il ne s’agit pas de parler de votre vie privée.

Je n’en parlerai plus. Dans certaines interviews, Marie-Sophie Lacarrau évoque ses enfants sans trop en dire, et je vois de plus en plus mes propos déformés et hors contexte.

Récemment, j’ai lu que j’avais sacrifié mes enfants pour arriver là où je suis ! C’est mauvais et terrible, ils sont toujours passés en premier. Alors c’est fini, je n’en parlerai plus. Leenkus l’avoue, difficile à expliquer.