Les supermarchés français proposant des abonnements pour des remises en magasin

Certaines grandes marques offrent aux consommateurs des réductions permanentes allant jusqu'à 15% sur une large gamme d'articles du quotidien s'ils s'inscrivent

Certains grands supermarchés français dont Carrefour, Casino et Monoprix ont commencé à proposer des abonnements mensuels en échange de réductions permanentes sur une gamme de produits.

Combien coûte-t-il et qu’est-ce que vous obtenez?

Les frais mensuels varient actuellement de 5,99 € à 10 € selon les magasins. En retour, les clients peuvent s’attendre à une remise permanente de 10 à 15 % sur une large gamme de produits.

Ceci est différent des cartes de fidélité existantes, qui signifient souvent que les clients obtiennent des bons de réduction à durée limitée sur quelques produits choisis.

Quels supermarchés français proposent des abonnements ?

Max Casino

Casino Max est une application qui combine Géant Casino et Casino pour les achats en ligne.

Pour 10€ par mois ou 90€ par an, les clients Casino Max bénéficient de 10% de réduction immédiate sur tout (hors articles spécialisés, livres, CD, DVD, tickets, parapharmacie et stations-service).

Casino et Géant

Casino a été le premier supermarché français à proposer un modèle d’abonnement, en 2019. L’abonnement supermarché coûte 20 € pour trois mois (contre 30 € chez Casino Max). Et le Géant Casino propose un abonnement de six mois à 49 € (au lieu de 60).

Monoprix

Le dispositif « Monopflix » propose une réduction nationale de 10 % en caisse et en ligne, sur les produits alimentaires, d’entretien et d’hygiène, pour 9,90 € par mois.

Encore une fois, il y a des forfaits. Un abonnement de six mois coûte 54,90 € (9,15 € par mois) et un an coûte 99,90 € (8,33 € par mois).

Et pour le supermarché français Carrefour ?

Depuis septembre 2021, le supermarché français Carrefour teste un modèle d’abonnement dans une vingtaine de magasins près de Rouen.

Le premier s’appelle « Carrefour + quotidien », qui propose 15% de réduction maximum sur 7 000 marques Carrefour pour 5,99€ par mois. Celui-ci tombe à 4,74 € par mois si les clients sont également titulaires d’une carte PASS.

Le second, appelé « Carrefour + marché frais », offre jusqu’à 15 % de réduction sur la plupart des produits frais, – y compris la viande, les fruits et légumes, le poisson, la boulangerie, la pâtisserie, la charcuterie coupée et la charcuterie – pour 7,99 € par mois. passe à 6,74 € pour les porteurs de la carte PASS.

Les deux formules peuvent également être cumulées avec d’autres remises et promotions, pour une remise maximale de 34 %.

Les programmes du supermarché français pourraient être déployés à l’échelle nationale vers la fin de 2022.

Depuis décembre 2021, Carrefour propose également un autre service sur toute la France. Celui-ci propose des remises sur 400 produits en livraison à domicile, via une inscription sur son site internet.

Pour s’inscrire, le client indique les produits qu’il achète le plus souvent. Puis bénéficie de livraisons gratuites régulières pour un panier d’au moins 30 € par mois. Assorti d’économies pouvant aller jusqu’à 10% sur leurs articles réguliers.

Les prix sont fixes pour la durée de l’abonnement. Et il n’y a pas de coût d’inscription ni de durée d’inscription définie.

Ces abonnements en valent-ils la peine financièrement ?

En général, les abonnements des supermarchés français Casino Max et Monoprix commencent à profiter aux clients s’ils dépensent plus de 100€ en boutique par mois. Car avec la remise de 10%, ils se feront rembourser leurs 10€ d’abonnement en plus.

De même, Carrefour indique que son offre « Carrefour + quotidien » est particulièrement intéressante. Ceci pour les clients qui achètent au moins 40 € de produits éligibles. Et que son offre « Carrefour + marché frais » fonctionne mieux pour une dépense de 64 € et plus.

Les abonnements interviennent alors que certains supermarchés français se précipitent pour montrer aux consommateurs qu’ils contribuent à lutter contre la hausse de l’inflation et des prix.

E. Leclerc, par exemple, a gelé les prix de ses 120 articles les plus achetés jusqu’en juillet, une décision qui a été annoncée juste au moment où il a été confirmé que l’inflation avait atteint 4,8 % en France en avril.