Kevin Escoffier perdu en mer sur un minuscule radeau de survie

Son bateau plié en deux, Kevin Escoffier a dû attendre de l’aide depuis un minuscule radeau de survie. Le 1er décembre 2020, après une nuit en eaux, le capitaine français a finalement été secouru. L’un des concurrents s’est dérouté pour le retrouver au large des côtes sud-africaines.

Kevin Escoffier - Vendée Globe - sur un minuscule radeau de détresse

Kevin Escoffier: Ça se termine en naufrage 

Un miracle. Après la violente fuite d’eau, le capitaine Kevin Escoffier a lancé sa balise de détresse. Comme il l’a dit à Ouest-France, son bateau PRB « s’est plié en deux ». Bien que sa position soit très ambiguë, le marin du Vendée Globe, a été secouru par Jean Le Cam, qui est l’un de ses concurrents.

Kevin Escoffier: Ça se termine en naufrage

Une nuit très rude !

Récupéré tôt le matin, Kevin Escoffier a passé la nuit au large des côtes sud-africaines. Il était également seul sur un petit radeau de sauvetage, dans une eau à 10 degrés, dans une zone où la mer forme des vagues de plus 5 mètres. 

Une nuit très rude

Kevin Escoffier : « C’est un truc de barjo »

« Vous voyez les films sur les naufrages, c’était pareil en pire.  En quatre secondes, le bateau a planté, l’étrave s’est ainsi repliée à 90 degrés. J’ai mis la tête dans le cockpit, il y a eu une vague, j’ai eu le temps d’envoyer un texto. Cependant, la vague a ensuite fait shunter tout l’électronique.  C’est un truc de barjot, plier un bateau en deux », dit-il en plaisantant, sain et sauf.

Une nuit très rude

Un bateau complètement abîmé 

Un dégât étonnant, « 200kg de carbone » au squelette de son bateau pour le renforcer ! « J’ai zéro regret, j’ai renforcé le bateau tout ce que j’ai pu… », a déclaré Kevin Escoffier. Il a été secouru par le plus âgé de l’événement, Jean Le Cam (Imoca), qui a perdu sa bonne progression dans l’événement, alors qu’il dépassait quelques-uns.

Un bateau complètement abîmé

Kevin Escoffier: L’humanité avant tout

« Comme je disais à Jean, : « Tu fais une course de barjot, je suis désolé de te n*quer ton truc « ». Il m’a dit : « Écoute, la dernière fois c’était l’inverse, c’est PRB qui m’avait récupéré », a déclaré Kevin Escoffier. En fait, en 2009, Vincent Riou (PRB) avait secouru Jean Le Cam, son bateau avait chaviré au large du Cap Horn et avait coulé. Aujourd’hui, le skippeur a ainsi atteint pour la première fois la zone d’émission de la balise de détresse de son camarade, deux heures après son déclenchement.