Karima : voix inoubliable des Bad Boys de Marseille est morte !

Karima Fonky family

Sat de la Fonky Family a annoncé, ce mercredi 18 novembre 2020, la triste nouvelle de la mort de Karima. La seule femme membre du groupe de rap Marseillais. Elle était en effet, présente pendant les premières années du collectif avant de tomber dans l’anonymat !

Karima décédée : Voix mémorable des Bad Boys de Marseille

Karima : Une voix que personne n’oubliera

Marseille perd une de ses voix symboliques. Ancienne membre de la Fonky family, voix inoubliable du tube Bad Boys de Marseille, Karima est morte ! C’est bien “Sat”, aussi membre de la “FF”, qui a annoncé la triste nouvelle.  “Elle était la voix féminine des Bad Boys de Marseille. Karima, merci pour ce refrain légendaire… et tout le reste. Repose en paix”, a écrit l’artiste sur Twitter au matin du 18 novembre 2020.

Karima : Une voix que personne n’oubliera

Des raisons inconnues !

Le public ne connait d’ailleurs, pas plus de détails sur ma mort de Karima. Ni l’heure, ni son âge, ni la cause du décès, ni la date de ses funérailles n’ont été déclarés. De nombreuses personnes lui envoient des messages, de tendres mots sur les réseaux sociaux.

Tout est encore caché

Karima : Membre appart entièr du groupe

Membre depuis le début de la Fonky family, elle a quitté le groupe lorsque des collègues ont décidé de prendre une direction plus « rap ». C’est ce que “Sat” a dit dans une interview avec “l’Abcdr du son” en 2010. 

Karima: Membre appart entière du groupe

“Elle avait intégré le groupe quand on était dans cette période très funk, parce qu’on voulait des refrains chantés. C’est Pone qui l’avait rencontrée. Elle avait chanté sur un morceau du Rat et de Choa et on avait vraiment accroché à sa voix, donc on lui avait dit que pour nous c’était comme si elle faisait partie du groupe. Et elle était avec nous sur scène ce fameux soir où on a rencontré IAM, ce qui fait qu’elle s’est aussi retrouvée surMétèque et mat”, a déclaré le rappeur.

Karima : Membre à part entière du groupe

Un changement de registre qui a tout fait basculer

En fait, après la rencontre avec IAM, Karima va collaborer avec Akhenaton dans des chansons inoubliables, comme “Je ne suis pas à plaindre”, et “Au fin fond d’une contrée”. Malgré une voix puissante, Karima se trouve mise à l’écart du groupe.  “Le truc c’est que depuis qu’on avait pris un virage plus dur, elle avait de plus en plus de mal à trouver sa place dans l’équipe, jusqu’au moment où s’est rendu compte que c’était plus la peine… Ça s’est terminé froidement. Elle a voulu arrêter le chant pour se mettre au rap mais ça ne collait pas”, a déclaré Sat au média spécialisé. Karima était pour la dernière fois dans un documentaire “d’ IAM” à Jul, Marseille capitale rap (France 5) au début du mois de novembre.


Outziouar Abderrazak

Passionné par la téléréalité, je m’intéresse également à toutes les actualités et news people. J'aime aussi recueillir et écrire des informations sur les célébrités.