Joana Balavoine, la fille de Daniel fait une révélation choc !

La fille de Daniel Balavoine a dû se battre pour faire reconnaître son nom

Joana Balavoine était encore dans le ventre de sa maman lorsque son célèbre papa, Daniel Balavoine, est décédé dans un accident d’hélicoptère en Afrique.

Sa jeunesse comme ses premiers pas d’adulte, elle a vécu tout cela loin du show business bien qu’elle aussi ait succombé au virus de la musique ; elle a chanté dans le groupe Gentle Republic.

Joana la fille de Daniel Balavoine

Il faut dire que, dans le privé, elle a lutté contre une terrible addiction à la drogue. Par ailleurs, accro pendant 14 ans, elle a réussi à décrocher.

J’ai hérité, j’étais complètement perdu

Dans les pages de Paris Match, Joana Balavoine, dont la mère est Corinne Barcessat, s’ouvre avec sincérité tout en faisant la promotion de la bande dessinée Lions endormis, sur laquelle elle a collaboré avec Sylvie Gaillard pour l’écriture et Fanny Montgermont pour les dessins.

Au magazine, Joana a expliqué que Sylvie et Fabrice, ses professeurs de musique, étaient les moteurs de son envie de sortir de la drogue. Lorsque ses professeurs lui on dit qu’ils atteignaient la fin de ses limites et qu’ils allaient devoir arrêter de lui enseigner, cela a servi de décharge électrique.

Corinne Barcessat

« Ses mots m’ont bouleversée. Cette peur m’a poussé à consulter un médecin », raconte-t-elle. Après cinq rendez-vous au centre Elsa, elle a finalement pris conscience de son problème. Elle s’est ensuite rendue à l’hôpital pour se faire soigner.

Joana Balavoine : Tombée dedans très jeune

Avant de pouvoir se soigner, Joana Balavoine avait passé de nombreuses années à consommer de la drogue. Avouant même être « tombée dedans très jeune ». D’abord avec du cannabis, alors qu’elle n’avait que 16 ans.

Après deux années en internat pendant lesquelles il était difficile de pouvoir fumer tranquillement. Finalement elle a eu 18 ans et tout s’est dégradé.

« J’ai hérité, j’étais complètement perdu, je n’avais aucune notion de la vérité comme de la réalité. Et j’ai finalement plongé dans la cocaïne », se souvient-elle.

joana balavoine son combat contre la drogue

Cette consommation de drogues dures a finalement donné lieu à une période pendant laquelle l’attitude sociale de Joana Balavoine a souffert.

« Il y a des moments où j’ai été violente. Des moments où j’ai été impoli, d’autres où j’ai mentii », a-t-elle déclaré. Mais il n’était pas question de blâmer les autres ou de régler ses comptes avec sa famille, jure-t-elle.