in

Jean-Marie Bigard réagit aux insultes des Gilets jaunes

Jean-Marie Bigard insulté par les gilets jaunes

Mauvais coup pour Jean-Marie Bigard. L’humoriste avait décidé de soutenir et se joindre à la manifestation des gilets jaunes. Il réagit à leurs insultes.

Jugé indésirable, il a du se réfugier et subir les insultes des manifestants.

Jean-Marie Bigard insulté par les gilets jaunes

Jean-Marie Bigard et les gilets jaunes

C’est reparti pour un tour ! Les gilets jaunes redescendent effectivement dans les rues des grandes villes de France. Seulement 6000 dans tout le pays, et environ 3000 à Paris.

Le trublion perturbateur français Jean-Marie Bigard se trouvait également parmi les manifestants.

L'humoriste se trouvait parmi les manifestants

Pas épargné

Sur son masque était inscrit Allez vous faire enc*ler. C’est ainsi qu’il rejoignait le départ du défilé du 12 septembre dernier au matin.

Malheureusement, Jean-Marie Bigard a reçu un très mauvais accueil. Il ne devait certainement pas s’attendre à une telle vague de protestations pour sa présence.

Hué, traité de ‘collabo’, violemment insulté et très agressivement rejeté, les gilets jaunes ne l’ont pas épargné.

Jean-Marie Bigard violemment insulté

“Je suis un ami de la police et des gilets jaunes”

Lui reprochant en premier lieu, d’avoir récemment taclé le leader du mouvement Jerôme Rodrigues. Celui-ci avait dernièrement fait des déclarations en qualifiant les policiers de ‘nazis’.

A ces propos Jean-Marie Bigard avait déclaré de son côté : « Je l’ai toujours dit : je suis un ami de la police aussi bien que je suis un ami des Gilets jaunes ». Disait-il ainsi avant d’ajouter :

« Ça n’est pas du tout contradictoire. La police est là pour nous protéger et faire respecter les lois de la République. » La goutte qui a fait déborder le vase pour les gilets jaunes.

"Je suis un ami de la police"

Jean-Marie Bigard met les choses au point

Jean-Marie Bigard a finalement été contraint de se mettre en sécurité dans une brasserie de la place de la bourse à Paris. Attendant que la pression retombe pour en sortir, il a quitté la capitale sans avoir pu défiler avec le cortège.

A Brest, en représentation le soir-même, Jean-Marie Bigard a tenu a mettre les choses au point devant son public.

« Ce matin, j’étais hué, et ce soir… ». Malheureusement, le reste de son élocution ne donne pas la possibilité d’en entendre davantage. Les applaudissements sont tellement forts et longs, que ses mots en ont été couverts.

Jean-Marie Bigard : « Loin de la haine, c’est que de l’amour ! »

Les spectateurs l’acclamaient debout dans la salle comme en témoignent certaines images sur les réseaux sociaux.

Jean-Marie Bigard n’a pas manqué de publier tout cela sur son compte Twitter en concluant : « Loin de la haine, c’est que de l’amour ! ». Reste à savoir maintenant comment réagira Jean-Marie Bigard par la suite. Entre le mouvement des gilets Jaunes et l’humoriste, ‘LE TORCHON BRÛLE !’ A suivre !

Que pensez-vous de cet article?

Maurice Louis

Passionné par l'écriture et l'art, je suis de nature très curieuse, je m'intéresse à tous les sujets ! Je m'intéresse à la vie des célébrités en partageant les dernières nouveautés brûlantes.

Stéphane Plaza : Il révèle sa mère sur une précieuse photo

Les marques de mode les plus vendues sur Internet en France !