Jean-Jacques Bourdin : Ce déclic qui a poussé BFMTV à l’évincer !

La direction de BFMTV a annoncé, ce dimanche 23 janvier 2022, la mise en retrait de Jean-Jacques Bourdin. Un déclic en particulier a donc poussé Marc-Olivier Fogiel à faire ce choix. Leenkus vous donne les détails !

Une décision de Marc-Olivier Fogiel prise à la hâte !

Une décision de Marc-Olivier Fogiel prise à la hâte !

Marc-Olivier Fogiel était très clair ! En fait, malgré la plainte pour tentative d’agression sexuelle dont fait l’objet le journaliste politique Jean-Jacques Bourdin… Il n’y avait aucune raison pour que celui-ci soit écarté de l’antenne.

« À ce stade, rien ne nous conduit à modifier les choses à l’antenne (…) Nous ne minimisons pas cette accusation ni ne lui donnons une dimension disproportionnée », estimait Marc-Olivier Fogiel, le directeur général de BFMTV auprès de nos confrères du ‘Parisien’.

Une première annonce qui était loin de faire l’unanimité au sein de la rédaction. En revanche, au vu des circonstances, la direction semblait être prête à assumer coûte que coûte ce choix.

Jean-Jacques Bourdin écarté temporairement de BFMTV

Jean-Jacques Bourdin écarté temporairement de BFMTV

Pourtant, ce dimanche 23 janvier, Marc-Olivier Fogiel est donc revenu sur cette décision. L’homme d’affaires a annoncé dans un communiqué qu' »à la demande de la direction », Jean-Jacques Bourdin se retirait de l’antenne, à regret selon les termes du principal intéressé, qui vivrait cette éviction temporaire comme une injustice.

Mais qu’est-ce qui a vraiment pu motiver un tel changement de cap ? Il ne s’agit pas de la prise de parole de Valérie Pécresse lors de sa présence avec Jean-Jacques Bourdin dans son émission ‘La France dans les yeux’. Puisque la femme politique a été faite en accord avec la chaîne et son présentateur vedette.

Le déclic révélé par nos confrères du ‘Parisien’

Le déclic révélé par nos confrères du ‘Parisien’

En réalité, la cause est la défection de l’un des candidats à la présidentielle à l’interview matinale. Comme l’annoncent nos confrères du Parisien ce lundi 24 janvier 2022.

« C’est l’annulation de la venue de Yannick Jadot, jeudi, qui a motivé BFMTV et RMC à changer radicalement de stratégie », affirment-ils, précisant ainsi : « Les employeurs de Jean-Jacques Bourdin ont eu peur d’un effet boule de neige ».

BFMTV craint de nouveaux témoignages contre Jean-Jacques Bourdin 

BFMTV craint de nouveaux témoignages contre Jean-Jacques Bourdin 

Une décision que la chaîne BFMTV et la station auraient dû prendre dès le début de l’affaire de Jean-Jacques Bourdin. Estime donc un reporter auprès du quotidien. « « Dans ces conditions, ça aurait été un enfer de le maintenir. Ils auraient même dû le débrancher plus tôt », assure-t-il ainsi.

Toujours selon nos confrères du parisien, un autre élément aurait aussi poussé les employeurs du journaliste star de BFMTV à l’écarter. La crainte de nouveaux témoignages à charge, « qui pourraient encore plus nuire à l’image de la chaîne et de la radio ».

Une atmosphère malsaine !

Une atmosphère malsaine !

Si, pour l’instant, Jean-Jacques Bourdin ne fait pas face à d’autres plaintes déposées pour des faits similaires… Deux femmes ont donc dévoilé l’atmosphère malsaine que faisait régner le journaliste au sein de la rédaction de RTL lorsqu’il y travaillait.

Tandis que des collègues de RTL l’ont qualifié de « pas sympathique » et « pas intégré » à la rédaction dans laquelle il officie depuis une plus de 20 ans.