Interview. Gérard Lenorman se confie sur la mort… « Je n’en ai rien à foutre »

Lors d’une interview donnée au journal ‘L’Union’, dimanche 30 janvier 2022… Toujours très cash, le chanteur Gérard Lenorman a donné sa vision de la mort. On vous donnes les détails !

Gérard Lenorman sans filtre !

Interview : Gérard Lenorman sans filtre !

Il y a ceux qui en ont peur, et il y a les autres, comme Gérard Lenorman, qui semble l’accepter et ne pas s’en inquiéter. En effet, l’artiste qui se trouvait sur le plateau de « Vivement Dimanche » ce dimanche 30 janvier sur France 2, accordait aussi un entretien à nos confrères de L’Union.

L’occasion pour lui d’évoquer sa façon d’appréhender la mort et le fait que celle-ci ne lui faisait pas plus peur que cela. Pleine d’aspérités, de coups de chance, de souffrance et de grands bonheurs… La vie de Gérard Lenorman ressemble désormais au scénario d’un film de Claude Lelouch. 

Une vie bien remplie !

Une vie bien remplie !

À 76 ans, l’artiste français a tant vécu qu’il ne redoute plus rien… Pas même la mort ! Et c’est comme à son habitude, sans tabou et en toute transparence, qu’il s’est exprimé donc au journal ‘L’Union’ dimanche 30 janvier 2022. « La mort ? Non, je n’en ai rien à foutre », déclare d’abord Gérard Lenorman.

La raison de ce grand détachement ? Gérard Lenorman, le fils d’un soldat allemand de l’Occupation a traversé tellement d’épreuves qu’il est désormais rôdé ; il n’a plus peur de rien, et rien ne pourra donc l’atteindre.

« Vous vous rendez compte de la vie que j’ai eue ? Je n’ai jamais pleurniché. J’ai évolué dans un contexte difficile. Ma mère m’a abandonné, elle était atroce… » explique ainsi le chanteur. En effet, derrière l’ami de Serge Lama se cache un véritable combattant. Celui-ci a passé toute sa vie à la recherche de ce qu’il n’aura jamais reçu : l’amour d’une mère.

D’ailleurs, si le passé semble aujourd’hui digéré, Gérard Lenorman revient régulièrement sur son enfance traumatisante.

Une vie romanesque et douloureuse

Une vie romanesque et douloureuse

Gérard Lenorman naît en 1945 de la liaison interdite entre une jeune fille française de 16 ans, qui l’abandonne à la naissance, et un musicien allemand venu faire la guerre en France.

Dans son malheur, l’interprète de ‘La Ballade des gens heureux’ aura toutefois la chance d’être recueilli par sœur Agnès, une religieuse qui prendra soin de lui comme une maman aurait dû le faire. 

« C’était la maman c’était la grand-mère c’était tout. C’est la première femme qui m’a vraiment aidé, soutenu, et donné un peu de tendresse ». Déclare le chanteur dans Vivement Dimanche, dimanche 30 janvier 2022.

Gérard Lenorman : "J’ai conscience d’être un bonhomme de rien"

Gérard Lenorman interview : « J’ai conscience d’être un bonhomme de rien »

Une femme qui lui donnera en fait les clés nécessaires pour affronter tout type d’épreuve. Même l’accident dramatique de la route dont il survivra avec de lourdes séquelles à l’âge de 12 ans.

Aujourd’hui un homme heureux, Gérard Lenorman tient donc à le faire savoir dans une interview. « Aujourd’hui, je suis le plus heureux des hommes. Je continue d’exercer le métier de mes rêves et on me remercie chaque jour pour mes chansons. Je n’ai pas de raisons de pleurer. J’ai conscience d’être un bonhomme de rien du tout mais je suis fier de ma carrière. Je suis respecté par des millions de gens et c’est gratifiant ».

Ce n’est donc visiblement pas un hasard si le dernier opus la star est intitulé ‘Le Goût du bonheur’.