HomeDiversHélène De Fougerolles. Elle se confie sur l’autisme de sa fille...

Hélène De Fougerolles. Elle se confie sur l’autisme de sa fille Shana !

Maman d’une jolie fille prénommée Shana, Hélène De Fougerolles parle de l’autisme de sa fille qu’elle accepte pleinement..

Hélène De Fougerolles : Elle se confie sur l’autisme de sa fille Shana !

Hélène De Fougerolles assume enfin la maladie de sa fille !

Lors de son passage dans ‘6 à la maison’, Hélène De Fougerolles revient sur l’autisme de sa fille. Alors qu’elle n’avait jamais parlé de ça auparavant, le 14 février dernier, la jeune maman a pris la parole sur la condition de sa fille Shana. Hélène De Fougerolles ne s’est jamais confiée sur ce sujet. Ceci afin de ne pas se sentir coupable en étant l’origine de l’autisme de sa fille.

Hélène De Fougerolles assume enfin la maladie de sa fille !

Hélène De Fougerolles brise le silence

La comédienne brise désormais le silence sans détour sur le sujet. Hélène De Fougerolles a affirmé qu’elle croyait que l’autisme était une maladie qui se transmet génétiquement. Donc, la jeune maman s’est accusée elle-même.. « Je me suis sentie responsable parce qu’on disait que c’était un problème maternel avant tout. Je n’avais pas envie de ces conversations-là et puis je ne les assumais pas. » déclare-t-elle.

Hélène De Fougerolles

Ne pas se sentir responsable

Hélène De Fougerolles ajoute : « Moi je suis dans le déni total. J’y connais absolument rien en administratif. » En effet, c’est son ex-mari et sa belle-mère qui l’ont énormément aidé a accepté la maladie de Shana et à ne pas se sentir responsable.

Autisme

« Il y avait du déni »

Anne-Elisabeth Lemoine a alors expliqué le déni de Hélène De Fougerolles : « Il y avait du déni parce que vous refusiez d’entendre un discours médical que vous jugiez agressif.. Que vous jugiez violent. Si ce trouble autistique a été diagnostiqué à 13 ans, vous entendez des phrases du genre : ‘Elle va devenir psychotique ou schyzophrénique’ votre fille de 5 ans. Ou alors ‘elle est foutue’. Ce sont des choses qu’on vous assènent ! C’est en effet parce que c’est elle qui vous console et qui est presque plus forte que vous dans ces circonstances-là. »

« Il y avait du déni »

Hélène De Fougerolles a ensuite rétorqué : « On met des mots qui sont parfois un peu froids.. Et un peu brutaux comme ‘handicapée mentale’ ou ‘elle est déficiente mentale’. Moi je la vois comme quelqu’un qui a des particularités, mais parfois exceptionnelles. »

Imane Benlimam
Enthousiaste et passionnée, je suis une dilettante qui assouvit ses curiosités intellectuelles à travers son seul exutoire, l'écriture. Ainsi, c'est ma passion pour l'actualité et l'engouement de transmettre qui me donne ce plaisir-là que je vous invite à partager !
SUGGESTIONS