Gilles Bouleau revient enfin sur l’insulte d’Éric Zemmour à son encontre !

Le 30 novembre2021, Gilles Bouleau accueillait pour la première fois sur le plateau de 20 heures de TF1, Éric Zemmour pour évoquer l’élection présidentielle. L’homme politique avait ensuite dénoncé une « interview de procureur ».

Gilles Bouleau insulté par Éric Zemmour !

Gilles Bouleau insulté par Éric Zemmour !

Ce 9 janvier 2022, Gilles Bouleau est revenu sur une séquence marquante diffusée sur TF1 le 30 novembre dernier. Sur le plateau de 20 heures de TF1, le journaliste avait invité Éric Zemmour. Puisque l’ancien chroniqueur de ‘Face à l’info’ sur CNews s’était récemment déclaré candidat à l’élection présidentielle, qui aura lieu en avril prochain.

Une interview qui s’était terminée froidement. Éric Zemmour avait ensuite insulté Gilles Bouleau hors antenne lui reprochant de ne pas l’avoir interrogé sur son programme présidentiel.

"C’est la vie de ce métier"

« C’est la vie de ce métier »

Un acte qui n’a pas fait sourciller le principal intéressé. « Ce n’est pas si grave », a confirmé Gilles Bouleau au JDD. Et de rappeler ainsi d’autres tensions qu’il a pu connaître en marge d’interviews : « Bernard Tapie qui fracasse la porte du studio, François Fillon qui le quitte très mécontent en janvier  2017, comme Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon. »

Pour le présentateur de TF1, ce serait simplement « la vie de ce métier ». « Il faut du sang-froid, du recul et une saine distance ». D’ailleurs, Gilles Bouleau a assuré qu’il ne fréquentait « pratiquement jamais » les personnalités politiques « en dehors de (s)on plateau ». « Et quand je déjeune avec eux, ce qui est rare, c’est avec les journalistes du service politique de la rédaction ». Insiste-t-il aussi.

Gilles Bouleau se défend !

Gilles Bouleau se défend !

En effet, quant aux questions posées au candidat à l’élection présidentielle,Éric Zemmour… Gilles Bouleau a rappelé qu’il avait « longuement travaillé en amont » sur cette rencontre. « Je ne lui ai interdit à aucun moment de développer » son programme.

Aussi, le journaliste a démenti tout acte inquisiteur à l’égard du candidat d’extrême droite : « C’est la première fois que je le rencontrais. Donc je n’avais aucun affect à son égard et ni raison particulière, s’il en fut, de le prendre en grippe. Je crois avoir posé ce soir-là les questions que tout autre journaliste aurait posées. Et je ne pense pas qu’Éric Zemmour, qui avait fait deux jours plus tôt un doigt d’honneur, pouvait s’étonner que j’aborde le sujet », a-t-il affirmé.

"Une interview de procureur"

« Une interview de procureur »

En fait, dès le lendemain de cette rencontre, Éric Zemmour avait pointé « une interview de procureur » de la part de Gilles Bouleau qui ne l’aurait pas traité comme les autres candidats.

“C’était une interview d’un procureur. Devant les autres, il (Gilles Bouleau) s’efface, poliment, humblement, parfois de façon larvaire. Avec moi, il s’est révélé un procureur pugnace, de mauvaise foi, me sortant des phrases de mon livre hors de leur contexte”. S’est effectivement exaspéré Eric Zemmour au micro de BFM TV. Pointant ainsi au passage une « escroquerie intellectuelle ».

Eric Zemmour agacé de l’interview de Gilles Bouleau dans le 20h

Eric Zemmour agacé de l’interview de Gilles Bouleau dans le 20h

Son agacement, le politicien ne l’aurait pas caché face à Gilles Bouleau. Il l’aurait même insulté dans les couloirs de TF1.

“Selon nos informations, en quittant le plateau du JT, alors qu’il regagnait sa loge, des témoins ont même entendu le tout nouveau candidat lâcher un ‘connard’ sonore, manifestement à l’adresse du présentateur vedette de TF1”, rapportaient effectivement nos confrères de Parisien.

https://youtu.be/ME06W_TJIGc