Gérard Jugnot : De sérieuses craintes après ce deuxième confinement !

Gérard Jugnot

Le lundi 9 novembre, Gérard Jugnot était invité dans « Passage des arts » sur France 5, en visioconférence. C’était d’ailleurs, l’occasion pour lui de partager sa vision et ses craintes sur le confinement !

Ras le bol du Covid-19

Gérard Jugnot : “Tout le monde en a marre !

Depuis l’annonce du couvre-feu et du deuxième confinement, personne n’hésite à pousser un coup de gueule contre le gouvernement !

Fabrice Luchini

Fabrice Luchini

Prenons par exemple, Fabrice Luchini qui a déclaré : « On ne comprend pas ce que le gouvernement fait ! La panique de Véran, l’accent qui s’éteint de Castex, c’est terrifiant, c’est morbide, c’est sordide ! On a plus envie d’aimer ce gouvernement ! » Il s’est toutefois bien excusé pour ses propos depuis !

Matt Pokora

Les stars en colère

De sa part, Matt Pokora était très furieux après la fermeture des rayons culture dans les supermarchés ! « C’est lunaire… ça ressemble à une punition pour la culture ! », annonce-t-il ! En revanche, le plus grand des détracteurs des décisions de gouvernement est Nicolas Bedos. Sans oublier également, le comédien, Gérard Jugnot !

Gérard Jugnot

Gérard Jugnot : « Ça commence à gonfler tout le monde » !

Le lundi 9 novembre, Gérard Jugnot fut l’invité de « Passage des arts » sur France 5 ! Claire Chazal lui demandait ainsi, son avis sur la situation sanitaire. « Comment réagissez-vous à ses deuxièmes mesures de restrictions ? », le questionne-t-elle ! Cependant, l’acteur du *Splendid* donne son avis : « Ça n’amuse personne… mais je pense que les gens commencent à se dire qu’il faut faire gaffe, pas forcément parce qu’ils craignent d’être malades mais qu’ils craignent d’être re-re-re-re-re-confinés. Ça commence à gonfler tout le monde. »

Gérard Jugnot en direct chez France 5

Alors, que désigne Gérard Jugnot par tout le monde ? « Moi surtout je crains surtout les problèmes sociaux, le chômage, une certaine violence qui peut partir de ça », précise-t-il ! De plus, il rajoute ce qu’il regrette le plus avec ce reconfinement : « J’ai appris que, pendant le premier confinement, on avait jeté 250 reins, des cœurs, des poumons qu’on n’avait pas pu greffer.  C’est dramatique. Je pense que tous les gens qui disent “on s’en fout, on ne met pas le masque”, non, il faut qu’ils fassent gaffe, qu’ils pensent aux autres maladies, parce que bien sûr qu’il y a des risques avec le Covid mais c’est surtout les autres maladies qu’on ne soigne pas qui, moi, m’inquiètent. » D’ailleurs, on ne peut pas nier que c’est une période très difficile en ce moment !


Imane Benlimam

Enthousiaste et passionnée, je suis une dilettante qui assouvit ses curiosités intellectuelles à travers son seul exutoire, l'écriture. Ainsi, c'est ma passion pour l'actualité et l'engouement de transmettre qui me donne ce plaisir-là que je vous invite à partager !