HomeDiversFrançoise Laborde. Son tacle osé à un ministre, "Il est très mauvais"

Françoise Laborde. Son tacle osé à un ministre, “Il est très mauvais”

Jeudi 15 avril, sur le plateau de CNews, Laurence Ferrari a critiqué la loi sur la protection des mineurs adoptée par le parlement. Une avancée qui ne convainc pas tout à fait Françoise Laborde.

Affaire Mia !

Affaire Mia !

Jeudi 15 avril, trois hommes suspectés d’avoir enlevé Mia, petite fille de 8 ans, ont été arrêtés. Toutefois, la fille pourrait toujours se trouver avec sa maman, qui avait donc perdu la garde de l’enfant à la suite de violences dans le passé.

Un drame national !

Un drame national !

Invitée de l’émission Punch line, présentée par Laurence Ferrari sur CNews… Françoise Laborde, effectivement et activement engagée dans le combat contre les violences infantiles a évoqué l’affaire. “Des histoires comme ça, il y en a tout le temps, et c’est un drame national”. A déclaré la journaliste et auteure de l’ouvrage “Massacre des innocents”.

Françoise Laborde : "C'est une honte, un scandale"

Françoise Laborde : “C’est une honte, un scandale”

Françoise Laborde a tenu à rappeler que “deux enfants sont tués chaque semaine par leur famille”. Sur le sujet, elle regrette l’inaction du gouvernement.  “C’est une honte, un scandale”, a indiqué la sœur de Catherine Laborde. Avant d’ajouter : “Il faudrait que la classe politique se préoccupe davantage de ça”.

Françoise Laborde : "Il est terrible, il est très mauvais"

Françoise Laborde : “Il est terrible, il est très mauvais”

De même, Françoise Laborde n’a pas hésité à interpeller un membre du gouvernement. “Le ministre, Adrien Taquet [sic : secrétaire d’État chargé de la protection de l’enfance, ndlr], en dehors de réunir des commissions pour s’interroger sur le poids de l’inceste et autres chose… On n’a pas besoin de mille commissions”.  Elle a ajouté ainsi : “Il est terrible, il est très mauvais, ce n’est pas bon”.

Françoise Laborde  ne mâche pas ses mots

Françoise Laborde  ne mâche pas ses mots

Interrogée par Laurence Ferrari, l’ancienne présentatrice n’a pas caché son incompréhension devant l’inaction des pouvoirs publics à l’égard des maltraitances infantiles. En fait, Françoise Laborde appelle à mettre en place non pas “1000 commissions” mais des mesures concrètes qu’elle a effectivement détaillées sur le plateau de Punch line. “Il faut avoir davantage de famille d’accueil, davantage de places en foyers. Aussi, il faut obliger les départements à appliquer la loi Rossignol votée il y a trois ans.  Il faut faire en sorte que les enfants placés soient suivis par des éducateurs spécialisés.”, a expliqué Françoise Laborde.

Meriem Meskouk
Créatrice et curieuse, j'ai grandi en compagnie des livres, toujours à la recherche de nouvelles expériences à mener. Aussi, je suis passionnée par la cuisine et la photographie culinaire.
SUGGESTIONS