François Fillon prend une décision radicale après la guerre en Ukraine

François Fillon, l’ancien Premier ministre de France, a voulu mettre un terme aux polémiques dont il fait l’objet. En effet, dans un entretien accordé au Journal du Dimanche et qui sera publiée le dimanche 27 février… L’homme politique a pris une grande décision.

François Fillon aurait préféré ne pas prendre cette décision !

François Fillon aurait préféré ne pas prendre cette décision !

Cible de nombreuses critiques, François Fillon revient malgré lui sur le devant de la scène médiatique. Alors que les conflits font rage en Ukraine, l’homme politique s’est retrouvé au cœur d’une vive polémique. 

En décembre dernier, l’ancien ministre français intégrait le conseil d’administration d’un groupe de pétrochimie russe. Intitulé Sibur, et géré notamment par Guennadi Timtchenko, un homme d’affaires très proche de Vladmir Poutine.

Également, en 2021, François Fillon rejoignait le conseil d’administration de Zaroubejneft. Un groupe pétrolier russe, aux financements publics.

François Fillon "complice de Poutine" ?

François Fillon « complice de Poutine » ?

Du côté de Paris, le ton est rapidement monté. Clément Beaune, secrétaire d’État aux affaires européennes, avait donc qualifié François Fillon de « complice de Poutine ». Ceci quand Yannick Jadot s’est indigné face à la situation de l’homme français de 67 ans.

Estimant qu’un ancien Premier ministre « qui connaît à mon avis à peu près tous les secrets de la France et qui vend aujourd’hui son carnet d’adresses, ses informations, à Vladimir Poutine... c’est choquant ». Comme il l’a scandé ainsi, le mardi 22 février 2022, sur le plateau de C à vous. Dans la foulée, une photo embarrassante pour François Fillon est venue ternir encore un peu plus son image.

Une décision radicale !

Une décision radicale !

Face à de nombreuses critiques, François Fillon a pris une décision radicale. L’ancien ministre de Nicolas Sarkozy a donc annoncé démissionner de tous ses mandats russes. Ceci lors de son interview avec le JDD, à paraître, dimanche 27 février 2022. De même, l’homme politique va ainsi quitter à la fois le conseil d’administration de Sibur et celui de Zarubeshneft.

« Aujourd’hui, la guerre est de retour au cœur de l’Europe […] En politique étrangère, il faut faire avec les réalités. En fonction des intérêts de la France et de ceux de la sécurité du pays […] Dans ces conditions, je ne saurais poursuivre ma participation aux conseils des entreprises russes Zarubeshneft et Sibur ». 

François Fillon

Une décision qui « l’attriste »

Une décision pas facile à prendre. Comme l’a précisé François Fillon dans sa tribune. « Je le fais avec tristesse car j’y ai rencontré des hommes et des femmes de grandes valeurs, ouverts sur le monde, animés par la réussite de leur entreprise, désireux de la porter aux meilleurs standards internationaux, y compris sur les sujets d’environnement et de responsabilité sociale », a-t-il ensuite déclaré.

De même, dans un tweet partagé ce jeudi 24 février dernier… François Fillon brisait son silence en affirmant qu’il condamnait « l’usage de la force en Ukraine ». Et de souligner ainsi : « Depuis dix ans, je mets en garde contre le refus des occidentaux de prendre en compte les revendications russes sur l’expansion de l’OTAN. Cette attitude conduit aujourd’hui à une confrontation dangereuse qui aurait pu être évitée », a-t-il déploré. Saluant toutefois les efforts de la France « pour trouver une solution diplomatique équilibrée ».