Festival interceltique : La 50e édition fait face à un gros défi

Festival interceltique : La 50e édition fait face à un gros défi

Ce dimanche, le Festival interceltique de Lorient retrouve son public venu malgré les contraintes sanitaires. Découvrez ces nouvelles tendances musicales.

Festival interceltique : La 50e édition réduite au défi du renouvellement

Festival Interceltique 2021 face au défi de renouvellement

Pour le premier week-end de festivités, un calme peu habituel s’est invité à cette édition en format réduit du Festival interceltique. En effet, “ça a changé” soufflent certains festivaliers. Néanmoins, vu que le contexte sanitaire complique les choses, ce format réduit est considéré comme un “moindre mal”.. Ceci surtout après l’annulation de l’édition 2020 pour cause de pandémie de Covid-19.

Festival Interceltique 2021 face au défi de renouvellement

Le parcours du combattant

En effet, l’Europe vit actuellement sous le régime de restrictions. Alors, assister aux festivals a parfois relevé du “parcours du combattant”. En outre, le directeur du Festival, Lisardo Lombardia, raconte :« Un délégué écossais parti d’Ecosse et passé par l’Irlande a dû effectuer une quarantaine avant de pouvoir rejoindre Lorient. »

Festival Interceltique 2021 : Une édition à format réduit

Festival Interceltique 2021 : Une édition à format réduit

Par ailleurs, le Festival accueille traditionnellement plusieurs nations celtes, dont l’Acadie, les Asturies, la Cornouailles, la Galice, l’Ecosse, l’Irlande ou encore l’Australie. Malheureusement, pas toutes les délégations ont fait le déplacement cette année, mais “notre famille est toujours représentée”, souligne Lisardo Lombardia. De plus, cette édition s’est ouverte vendredi et se prolonge jusqu’au 15 août. En revanche, ce sera avec une programmation et des moyens fortement réduits : il y aura seulement 80 spectacles présents, contre 200 en 2019. En outre, il y aura que 700 bénévoles mobilisés au lieu des 1.700 habituels. Créé en 1971, le 50ème anniversaire du festival met en honneur la Bretagne.

Christophe Le Fée raconte son souvenir

Christophe Le Fée raconte son souvenir

Christophe Le Fée, alias Krismenn, raconte son enfance au festival et des “longs défilés sous la pluie avec une caisse claire de dix kilos dans les mains”. « Le bagad est une façon d’appréhender la musique de façon populaire. C’est moins cher que les cours de musique. Et c’est là que je me suis rendu compte que des jeunes parlaient bretons », raconte-t-il.

Festival

Un moment très spécial :

« Les artistes qui chantent dans les langues celtiques ont besoin de plus de visibilité. Mais également que ces langues soient plus présentes. » “La mixité est là”. Nuance pourtant Lisardo Lombardia, qui passera la main à l’issue de ce festival. « Dans les 80 groupes présents, 40% ne sont pas des chanteurs folk, mais issus de la musique électronique, urbaine, des représentants des nouvelles tendances », souligne le chanteur.


Imane Benlimam

Enthousiaste et passionnée, je suis une dilettante qui assouvit ses curiosités intellectuelles à travers son seul exutoire, l'écriture. Ainsi, c'est ma passion pour l'actualité et l'engouement de transmettre qui me donne ce plaisir-là que je vous invite à partager !