Facebook et Google : menaces des droits de l’homme

Facebook et Google la menace des droit de l'homme

Facebook et Google représentent une menace systématique des droits humains.

Amnesty International, considère que la surveillance vers les utilisateurs et effectivement, sans aucun précédent.

A vrai dire, des milliards de personnes sont concernées.

L’organisation appelle à une transformation radicale des géants de la technologie.

Facebook et Google une menace pour les utilisateurs

Tout est gratuit pour une simple raison

Amnesty International se penche ainsi, sur la surveillance généralisée.

Si Google et Facebook ne facturent pas de frais aux utilisateurs c’est évidemment pour une raison simple.

Sachant en fait que les utilisateurs paient, mais d’une autre manière.

Et ceci, par le fait qu’ils fournissent leurs données personnelles.

Un rapport indique à cet égard que toutes ces données se transforment en une arme qui se retourne contre les utilisateurs. Facebook et Google abusent de leur pouvoir,

Les données sont par conséquent manipulées à notre insu depuis maintenant plusieurs années.

Facebook et Google manipulent les données

Facebook et Google pointés du doigt

Dans ces conditions, Amnesty International lance une alerte.

Elle pointe du doigt les géants du numérique, et l’organisation, en appelle aux gouvernements pour qu’ils agissent.

Le rapport indique par ailleurs que Microsoft et Amazon adoptent d’ailleurs la même forme de surveillance. A ce jour, elle est moins évidente que sur Facebook et Google.

Au sujet de Facebook, un directeur du média social déclare cependant :

“Nous ne partageons absolument pas votre opinion et votre conclusion. Nos pratiques ne sont pas contraires aux principes des droits humains”.

Microsot et Amazon sont concernés

Mark Zuckerberg conteste

“Modèle commercial unique particulièrement axé sur la publicité.”

D’après Mark Zuckerberg, cela ne fait que progresser les droits de l’homme.

Le réseau social donne la possibilité de s’exprimer et de se réunir en toute liberté.

Le géant des réseaux sociaux affirme avoir suspendu plusieurs dizaines de milliers d’utilisateurs qui ont failli aux règles du respect de la vie privée.

Mark Zuckerberg conteste et se justifie

Facebook et Google en désaccord

Le patron de Facebook se justifie en expliquant être en désaccord avec le rapport d’Amnesty International.

Facebook donne la possibilité à tous les citoyens du monde de se connecter.

Ceci en toute sécurité et ceci y compris dans les pays les moins développés.

Basé sur le partage, la convivialité, notre organisation est honorable.


Maurice Louis

Passionné par l'écriture et l'art, je suis de nature très curieuse, je m'intéresse à tous les sujets ! Je m'intéresse à la vie des célébrités en partageant les dernières nouveautés brûlantes.