HomePeopleÉtudiants : Précarité, démoralisation, isolement injustice. Le bilan

Étudiants : Précarité, démoralisation, isolement injustice. Le bilan

Seuls certains cours reprendront dans les facs la fin du mois de janvier. Les étudiants, extrêmement éprouvés et démoralisés vivent la solitude, la précarité et l’injustice. Les étudiants sont donc descendus dans la rue mercredi 20 janvier à travers tout le pays. Ceci afin de dénoncer les effets dramatiques et dévastateurs de la crise sanitaire.

Étudiants : Précarité démoralisation isolement injustice

Les étudiants éprouvent un sentiment d’injustice

En cette journée il s’agit donc bien de “défendre les conditions de vie et d’études des étudiants”, déclarait à l’AFP Mélanie Luce, présidente de l’Unef. L’ensemble des étudiants se retrouve effectivement privé de bientôt de près de trois mois de cours en “présentiel”. Ils éprouvent un véritable sentiment d’injustice.

Solitude et précarité

Solitude et précarité

″Quand vous allez aux Restos du cœur tous les mardis et que c’est votre seule sortie de la semaine, et que vous voyez la file s’allonger, ça vous fait quelque chose. Ça vous brise, ça vous fait mal”, éxpliquait ainsi au micro du HuffPost, Lucas, étudiant en tête du cortège parisien

Une vie sociale aujourd'hui rendue impossible

Une vie sociale aujourd’hui rendue impossible

Ce sentiment de solitude et de précarité est effectivement partagé par la plupart des étudiants présents. La fac était “le seul lieu de socialisation”. Une vie sociale aujourd’hui rendue impossible suite à la fermeture des universités et les différents confinements. Le Premier ministre Jean Castex annonçait ainsi la semaine dernière : “Ceux de première année à l’université pourront reprendre par demi-groupes les travaux dirigés en présentiel à partir du 25 janvier”.

Jean Catex

Jean Castex

Une étudiante prénommée Louise expliquait ainsi : “Fermer les facs est un choix politique. Ce n’est pas qu’un choix sanitaire, s’indignait-elle. Ceux qui sont en prépa, les lycéens, les collégiens, les élèves de primaire… Tout le monde vit sa vie, sauf nous, c’est insoutenable.” Concluait-elle ainsi,

Étudiants fantômes

Étudiants en colère

Il faut “rouvrir les facs pour tous les étudiants”. Si cela implique de dédoubler les classes, il est urgent de “recruter des professeurs de TD et titulariser des contractuels”. Le mot-dièse ”#etudiantsfantomes” se diffuse d’ailleurs sur tous les réseaux sociaux. Le gouvernement se déclare extrêmement préoccupé face au “profond sentiment d’isolement”. Il annonce d’ailleurs un renfort de psychologues et d’assistants sociaux. L’annonce d’un chèque de soutien psychologique sera en effet bientôt disponible pour les étudiants en difficulté. Dernière minute : Emmanuel Macron annonce le repas à 1 euro pour tous les étudiants.

Maurice Louishttps://www.leenkus.com/profile/maurice.louis.2/
Passionné par l'écriture et l'art, je suis de nature très curieuse, je m'intéresse à tous les sujets ! Je m'intéresse à la vie des célébrités en partageant les dernières nouveautés brûlantes.
SUGGESTIONS