HomeDiversÉric Zemmour : Le trop célèbre polémiste devient l'homme à abattre !

Éric Zemmour : Le trop célèbre polémiste devient l’homme à abattre !

Comment est-il possible de passer de 50 000 téléspectateurs à plus de 600 000 en à peine un an ? C’est ce qui arrive à la chaine CNews. Ceci, grâce à l’émission “Face à l’Info” présentée et animée par Christine Kelly et Éric Zemmour. Le célèbre polémiste, trop visible et peut être trop influent, serait l’homme à abattre !

Christine Kelly et Éric Zemmour

Une ascension fulgurante

De source sûre, le CSA et l’Élysée seraient effectivement très inquiets de cette fulgurante ascension. À tel point qu’un comité d’éthique organisé par le groupe Bolloré se serait réuni afin d’examiner le cas Éric Zemmour. Le groupe Canal+ en serait lui-même l’instigateur, car soumis à une très forte pression politique de l’Élysée et du CSA.

Face à l'Info : Une ascension fulgurante !

Éric Zemmour le perturbateur

Un groupe de cinq membres aurait ainsi la tâche de trouver des solutions. Afin d’atténuer l’influence de celui qui perturbe l’équilibre institué par les leaders du paysage médiatique français. Le cas Éric Zemmour serait même devenu LA priorité, car les scores d’audience atteints par le polémiste, inconcevables il y a encore quelques mois, stresseraient en haut lieu et viendraient perturber les plans de certaines personnes pour 2022.

L'homme à abattre

Tentatives d’interdire Éric Zemmour

France 2, Radio France et Léa Salamé, complètement tétanisés et abasourdis par les scores du journaliste politique sur CNews, tenteraient donc de le disqualifier. Une jalousie telle, qu’ils seraient prêts à exiger l’interdiction totale d’Éric Zemmour sur tous les plateaux. Une manière plutôt radicale qui leur permettrait ainsi de récupérer une situation de monopole. Notamment sur le créneau très porteur des interviews politiques.

Tentatives d'interdictions

Le polémiste victime de son succès

Selon certaines sources, le comité “anti-Zemmour” aurait déjà délibéré et conclu :
« L’émission “Face à l’Info” ne peut pas continuer en étant diffusée sous sa forme actuelle. » Trop de téléspectateurs. Trop d’adhésion aux analyses politiquement incorrectes du chroniqueur qui se voit ainsi, accusé de manquement à la bien-pensance officielle. Mais également d’avoir proféré des propos outranciers contraires à la charte déontologique du groupe Bolloré.

Zemmour inquiète en haut lieu

Éric Zemmour dérange et inquiète en haut lieu

Quoi qu’il en soit, le ou les pouvoirs en place, sont exaspérés par l’aura d’Éric Zemmour. Il ne s’agit donc plus de dire si l’on est pour ou contre lui, mais bel et bien d’instituer une censure politique qui rappellera un sombre passé que d’aucuns pensaient révolu. La revue Challenge confirme qu’Emmanuel Macron se prépare pour un deuxième mandat présidentiel. Mais le chef de l’État se méfierait énormément de toute personnalité populiste telle que Zemmour. Trop écouté, trop entendu, par une trop importante frange des Français excédés par une année 2020 qui rebat toutes les cartes.

Pressions douteuses

De douteuses pressions

Signalons que les négociations de rachat d’Europe 1 par Canal+ allaient bon train jusqu’à il y a quelques semaines. Les tractations seraient désormais au point mort. Le milliardaire Vincent Bolloré qui détient aussi CNews, serait prêt à plier face aux pressions de l’Élysée.

Éric Zemmour

L’Elysée ferait tout pour qu’Europe 1 et les autres médias du groupe Lagardère, Paris Match et le JDD entre autres, ne tombent pas entre les mains du milliardaire breton. En effet, le pouvoir craindrait que ces acquisitions donnent encore plus de poids à Eric Zemmour notamment, que Bolloré avait lui-même recruté chez CNews.

Maurice Louishttps://www.leenkus.com/profile/maurice.louis.2/
Passionné par l'écriture et l'art, je suis de nature très curieuse, je m'intéresse à tous les sujets ! Je m'intéresse à la vie des célébrités en partageant les dernières nouveautés brûlantes.
SUGGESTIONS