HomeDiversCovid-19. Le variant brésilien inquiète, "On ment aux Français"

Covid-19. Le variant brésilien inquiète, “On ment aux Français”

Invité de BFMTV, le mardi 13 avril, le médecin Gilles Pialoux a effectivement estimé que les membres du gouvernement “mentent un peu aux Français”, concernant la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19.

Le mois le plus meurtrier pour le Brésil

Le mois le plus meurtrier pour le Brésil

Le Brésil inquiète le monde. En mars dernier, plus de 66 000 personnes sont décédées à cause du Covid-19. Soit un total de 355 000 morts ! Un nombre effrayant qui fait désormais froid dans le dos. Le variant brésilien inquiète actuellement les autorités pour les mois à venir.

Covid-19 : Le variant brésilien est très contagieux !

Covid-19 : Le variant brésilien est très contagieux !

En fait, le variant brésilien du Covid-19, dit « P1 », est très contagieux. C’est à cause de ce dernier que de nombreux pays européens ont décidé donc de fermer leurs lignes aériennes avec le Brésil afin de limiter de nouveaux cas. Ainsi que la circulation de ce variant au sein du continent.

Il faut tout prévoir !

Il faut tout prévoir !

Interrogé mardi 13 avril par BFMTV, Gilles Pialoux, chef du service d’infectiologie de l’hôpital Tenon, a exprimé sa crainte concernant l’arrivée du variant brésilien de Covid-19 en France.  “Il faut aussi imaginer le scénario du pire, quelqu’un qui est très contaminateur et qui ne se sait pas contaminé parce qu’il a fait ce que le gouvernement recommande”, a déclaré le médecin.

Covid-19 : "On ne peut pas plaisanter avec le variant brésilien"

Covid-19 : “On ne peut pas plaisanter avec le variant brésilien”

Très préoccupé concernant l’évolution de la pandémie liée au Covid-19 …. Gilles Pialoux a évoqué ainsi l’exigence du test PCR remontant à moins de 72 heures avant le vol en avion. Également, le confinement de 7 jours qui est désormais conseillé aux voyageurs après leur arrivée à destination.  “On ne peut pas plaisanter avec le variant brésilien”, a ajouté l’infectiologue.

"Le mot mort a disparu du discours politique"

“Le mot mort a disparu du discours politique”

Alors que la France devrait franchir d’ici à mercredi le cap des 100 000 morts depuis la pandémie de Covid-19 … Gilles Pialoux a déploré le fait que les membres du gouvernement ne parlent plus de morts.  Un chiffre devenu presque banal au grand regret du chercheur-clinicien. “Le mot a disparu du discours politique”, a-t-il lancé. Il a souligné ainsi le fait que “le président de la République n’a pas prononcé le mot mort, il dit endeuillé”.

Covid-19 :"On ment un peu aux Français"

“On ment un peu aux Français”

“On ne parle plus des morts de Covid-19, on parle des familles qui vivent des choses tragiques”, a ajouté le médecin, qui a donc l’impression qu’on “ment un peu aux Français”.  “Il y a un choix de société qui est un choix politique. C’est le fait d’accepter qu’on ait chaque jour un Boeing qui s’écrase, c’est-à-dire plus de 300 décès”, a-t-il conclu, réaliste.

Meriem Meskouk
Créatrice et curieuse, j'ai grandi en compagnie des livres, toujours à la recherche de nouvelles expériences à mener. Aussi, je suis passionnée par la cuisine et la photographie culinaire.
SUGGESTIONS