Chaussures de running : 5 conseils pour les choisir !

Courir avec des chaussures de running mal ajustées comporte un certain nombre de risques. Notamment de blessures et/ou de lésions. Pour bien faire votre choix et profiter de vos prochaines sorties course à pied… Nous vous dévoilons 5 conseils à prendre en compte.

Trouver des chaussures de running adaptées à sa pratique

Trouver des chaussures de running adaptées à sa pratique

En effet, la sélection de ses chaussures de running dépend de l’usage que vous comptez en faire. C’est à dire de votre pratique. Selon que vous pratiquiez la course à pied de manière occasionnelle ou régulière, votre choix ne se portera pas nécessairement sur le même modèle.

Alors si vous êtes par exemple une joggeuse plutôt occasionnelle, qui courez dans le simple but de vous maintenir en forme… optez alors pour une chaussure confortable et relativement amortissante. En revanche, si vous préparez une course et vous êtes en recherche de performance, misez alors sur l’amorti et la stabilité.

Prendre en compte la nature du terrain

Prendre en compte la nature du terrain

Aussi, la surface sur laquelle vous courez peut déterminer votre choix de chaussures de running. Route, sentier, montagne, piste… Chaque terrain possède effectivement ses propres caractéristiques permettant alors de vous décanter pour un modèle ou pour un autre.

Aussi, si vous courez sur une piste, privilégiez la légèreté et le dynamisme. Et si vous pratiquez sur route, choisissez une chaussure avec un bon amorti. Enfin, si vous vous entraînez sur des terrains plus abrupts, comme des sentiers naturels (forêt, campagne, moyenne montagne.. Optez plus sur une chaussure qui maintienne correctement votre pied.

Connaître la nature de sa foulée

Connaître la nature de sa foulée

On le sait, nous ne courons pas tous de la même façon. Si certaines personnes ont une foulée équilibrée et stable… D’autres ont tendance à déverser le pied vers l’intérieur ou l’extérieur, avec le risque de blessures ou déséquilibres biomécaniques que cela comporte. Notamment au niveau des articulations du genou ou de la hanche.

Alors, afin de déterminer la nature de votre foulée, procédez à une simple vérification sur la semelle de vos chaussures de course actuelles. Alors si l’usure est homogène sur le milieu et l’avant-pied, vous avez une foulée universelle. En revanche, si vous remarquez une usure vers l’intérieur ou l’extérieur de l’avant-pied.. Vous avez alors une foulée pronatrice (intérieur) ou supinatrice (extérieur).

Prendre une pointure de chaussures supérieure à sa pointure habituelle

Prendre une pointure de chaussures supérieure à sa pointure habituelle

Au cours de l’effort, votre pied a tendance à gonfler. À ce titre, les spécialistes recommandent donc de choisir sa chaussure de running avec une pointure de plus que sa taille habituelle. Ceci de manière à ce que celle-ci s’adapte parfaitement à la morphologie de votre pied durant la course.

Désormais, courir avec des chaussures trop petites risque de vous confronter à l’ongle noir des pieds. En effet, la plupart des fabricants proposent des demi-tailles (36.5, 37, 37.5, …).

Choisir un modèle adapté à son poids

Choisir un modèle adapté à son poids

Pour choisir le degré d’amortissement de sa chaussure de running… Le poids est un critère essentiel. Notamment sa capacité à absorber les chocs produits par l’impact de votre pied au sol, généralement via des semelles intermédiaires équipées de technologies spécifiques.

Alors si vous pesez moins de 75 kilos, on vous recommande de se tourner vers un modèle léger, de moins de 350 grammes, mais doté d’un bon amorti. Ainsi, si vous avez un poids plus important (au-delà de 75 kilos)… optez donc pour un amorti maximum (de plus de 350 grammes), qui vous apportera stabilité et confort dans vos mouvements.