Cécile Duflot : harcelée, elle parle de l’appel inquiétant reçu de la police

Cécille Duflot victime de harcèlement

Ce lundi 7 décembre, Cécile Duflot était l’invitée de Léa Salamé sur France Inter. La directrice d’Oxfam a désormais eu l’occasion de revenir sur le harcèlement qu’elle subissait depuis trois ans. Elle a parlé de l’appel inquiétant qu’elle a reçu de la police, au moment où son harceleur était à sa recherche …

Cécile Duflot parle du harcèlement qu’elle subit depuis plusieurs années

Une souffrance quotidienne !

En fait, le 1er décembre, Cécile Duflot a publié un message de l’homme qui la harcelait depuis trois ans. Elle a également annoncé sa décision de quitter les réseaux sociaux. En marge, l’ancienne députée s’est exprimée au micro de France inter, le lundi 7 décembre, à propos de la souffrance qu’elle subit au quotidien.

Un quotidien difficile

Cécile Duflot: Une vie de peur et d’insécurité

La directrice d’Oxfam a ainsi révélé qu’elle avait dû donner son adresse lors de la plainte contre l’homme de 22 ans. Sans qu’elle sache comment, les informations ont été procurées par son harceleur ! « La dernière fois on m’a appelée pour me dire, « attention il vous cherche, cachez-vous» », s’est-elle rappelée. Elle a aussi insisté sur le fait qu’il ne fallait pas « minimiser cette phase de harcèlement ». 

Cécile Duflot: Une vie de peur et d’insécurité

Un appel terrifiant qui l’a ainsi poussé à partager sa situation afin de mettre la lumière sur la gravité du cyberharcèlement.

Les aléas des personnalités publiques

Cécile Duflot: Des menaces régulières

Le fameux harceleur, qui a aussi attaqué Laetitia Milot, a déjà été arrêté à trois reprises. Pour cause, l’ancienne ministre de François Hollande « reçoit des dizaines de nouvelles et les mêmes arguments, des menaces régulières de me tuer, de violer ma fille et moi ou de se tuer ». 

Cécile Duflot subit les menaces

La situation indéverrouillable l’a « affaibli ».  C’est la première chose que je veux dire ! Vu mon expérience et mon parcours, j’ai plutôt les nerfs froids, je suis résistante, et pourtant ça m’atteint » ,souffle-t-elle. Elle conclut également : « Il ne faut pas minimiser les choses, dire que ce n’est pas grave, parce que ça touche. Et j’ai donc mis du temps à comprendre à quel point c’était violent.»


Outziouar Abderrazak

Passionné par la téléréalité, je m’intéresse également à toutes les actualités et news people. J'aime aussi recueillir et écrire des informations sur les célébrités.