Bruno Questel victime de viol, il revient sur ce drame qui a marqué sa vie

Bruno Questel victime de viol, il revient sur ce drame qui a marqué sa vie

Dans un témoignage pour BFM TV, le député La République en Marche Bruno Questel est revenu sur un drame d’enfance. L’homme politique raconte ainsi, qu’il avait été victime d’un viol à l’âge de 11 ans. 

Bruno Questel parle

Le temps est propice

C’est par une publication inattendue postée sur son Tweeter que le député Bruno Questel a faisait une bouleversante confession. Il a donc confié avoir été victime d’un viol. “Il n’était pas de ma famille, il était du village ; de ces lieux où la famille est grande.  J’avais 11 ans. Je n’ai jamais oublié. Aucune excuse possible.  Aucun pardon possible”, avait-il ainsi écrit.

Des moments difficiles pour Bruno Questel

Bruno Questel sort de son silence

Dans un entretien avec les journalistes de BFM, Bruno Questel sort une nouvelle fois du silence et fait désormais des révélations sur ce drame qu’il a vécu. Si l’homme politique a osé en parler publiquement, c’est notamment après la parution de « La familia Grande », le  livre de Camille Kouchner. “Les enfants Kouchner ont fait péter un truc et puisqu’eux ont osé, on n’a pas le droit de reculer”.  Confie-t-il ainsi devant les caméras de BFM.

un souvenir douleureux

Le souvenir reste impérissable

43 ans après les faits, le souvenir est toujours très douloureux. Bruno Questel a cependant gravé dans sa mémoire chaque détail de ce tragique évènement. Il a donné plus de détails sur le viol qu’il a subi alors qu’il passait ses vacances dans une maison en Corse.

Il y avait cet homme

“Il y avait la télévision et cet homme…”

“Je voulais regarder l’arrivée du tour de France, c’était l’étape finale. On est descendus dans cette maison qui était une des rares à avoir la télévision. J’ai demandé à la voir, je suis allé dans une petite pièce où il y avait la télévision et cet homme…”, raconte Bruno Questel.

Des modifications du délai de prescription!

Bruno Questel : “Il faut qu’on prenne le temps”

En outre, le Député de l’Eure plaide pour une modification du délai de prescription. “Il faut qu’on prenne le temps, qu’on ne soit pas dans l’émotion (…) pour écrire la meilleure loi possible”.  Avait-il d’ailleurs demandé au micro d’Europe 1. Après son tweet, Bruno Questel a reçu beaucoup de messages de soutiens, notamment de sa chère fille. “Ma fille de 22 ans m’a appelé après ce tweet (…) et elle m’a dit ‘je suis fière de toi’, donc ça aussi, c’est important”.


Meriem Meskouk

Créatrice et curieuse, j'ai grandi en compagnie des livres, toujours à la recherche de nouvelles expériences à mener. Aussi, je suis passionnée par la cuisine et la photographie culinaire.