Brigitte Bardot écope d’une sixième amende pour « incitation à la haine raciale »

Brigitte Bardot écope de sa sixième amende pour « incitation à la haine raciale »

Brigitte Bardot, qui a une longue histoire d’insultes racistes dans ses écrits sur la maltraitance des animaux, devra payer 20 000 euros. Ceci, pour une lettre de 2019 qualifiant ainsi les habitants de l’île de la Réunion de “sauvages”.

Sixième amende pour Brigitte Bardot

Deux ans après avoir écrit une lettre ouverte dans laquelle elle qualifiait les habitants de l’île de la Réunion, un territoire français de l’océan Indien, de “sauvages dégénérés”.

L’actrice française Brigitte Bardot, condamnée à une amende de 20 000 euros, soit environ 23 000 dollars. Ceci par un tribunal français pour “incitation à la haine raciale” », selon le New York Post.

Son porte-parole, Bruno Jacquelin, a également devra également payer une amende. Pour son rôle dans la diffusion de sa lettre aux organes de presse, a ajouté le Post. Citant un article d’un reportage du Figaro.

Sixième amende pour Brigitte Bardot

Les propos condamnables de la star

Dans la lettre de 2019, Brigitte Bardot affirmait que les Réunionnais avaient abattu des chèvres de manière inhumaine, les qualifiant de « indigènes qui ont gardé leurs gènes sauvages » et « une population dégénérée encore imprégnée de traditions ancestrales barbares » qui évoquent le « cannibalisme des siècles passés », selon à l’Agence France-Presse.

Brigitte Bardot et ses coups de gueule

Brigitte Bardot et ses coups de gueule

L’actrice de 87 ans, connue pour sa longue carrière de mannequin et pour ses rôles au cinéma. Dont “Et Dieu créa la femme” en 1956, a déjà été condamnée à cinq amendes pour des commentaires.

Attaquant l’islam et ses adeptes, selon le New York Post. Elle a récemment écopé d’une amende de 15 000 euros en 2008 pour une lettre sur l’abattage d’animaux qu’elle a écrite à Nicolas Sarkozy.

Elle y qualifiait les musulmans de « cette population qui nous détruit, détruit notre pays en imposant ses actes », selon un reportage de la BBC.

"Je me fiche d'avoir l'air conservatrice et maladroite"

“Je me fiche d’avoir l’air conservatrice et maladroite”

Dans les années qui ont suivi le retrait de Brigitte Bardot du métier d’actrice, elle est effectivement devenue une militante des droits des animaux. “Je me fiche d’avoir l’air conservatrice et maladroite”, a-t-elle déclaré en 2012.

“Je cherche seulement à apaiser mon âme et à protéger les animaux.” Son mari, Bernard d’Ormale, était conseiller du parti d’extrême droite français Front national. (Maintenant connu sous le nom de Rassemblement national).

Et en 2017, Bardot a apporté son soutien à Marine Le Pen. La chef du parti connue pour ses commentaires anti-musulmans.

Brigitte Bardot :  "Je n'ai jamais voulu sciemment blesser qui que ce soit

Brigitte Bardot : “Je n’ai jamais voulu sciemment blesser qui que ce soit

Selon le Daily Mail, deux des amendes précédentes de Brigitte Bardot concernaient des commentaires sur l’islam. Elle les avait faits dans ses livres.

Lors d’une comparution devant le tribunal en 2004 pour se défendre contre “Un cri dans le silence”… Bardot s’est excusée mais a poursuivi: “Je n’ai jamais voulu sciemment blesser qui que ce soit. Ce n’est pas dans mon caractère », selon la BBC.

“Parmi les musulmans, je pense qu’il y en a qui sont très bons et des voyous, comme partout.” A quand la prochaine condamnation !


Maurice Louis

Passionné par l'écriture et l'art, je suis de nature très curieuse, je m'intéresse à tous les sujets ! Je m'intéresse à la vie des célébrités en partageant les dernières nouveautés brûlantes.