HomeDiversAudrey Pulvar* dormait avec sa cousine pendant que son père la violait

Audrey Pulvar* dormait avec sa cousine pendant que son père la violait

Interviewée ce samedi 27 sur BFMTV, Audrey Pulvar* est revenue sur le traumatisme laissé par son père, Marc Pulvar. L’ancienne journaliste a livré un témoignage glaçant.

Un père pédophile !

Un père pédophile !

Ancienne journaliste et désormais femme politique… Audrey Pulvar* est devenue donc une voix importante contre les violences sexuelles faites aux enfants. Faisant ainsi partie des victimes collatérales de l’inceste, la journaliste accuse son père, Marc Pulvar, d’avoir violé à de multiples reprises une de ses cousines.

Une enfance douloureuse pour Audrey Pulvar

Une enfance douloureuse pour Audrey Pulvar*

Interrogée à ce sujet sur BFMTV, Audrey Pulvar* revient avec émotion sur ces soirs de vacances où elle dormait à côté de sa cousine pendant que son père la violait. “Quand j’avais cinq ans (…) je dormais à côté de ma cousine pendant que mon père la violait. Un certain nombre des faits se sont produits quand nous étions en vacances. Le soir, on dormait dans une tente de camping. Il y avait le lit de mon père, le lit de ma cousine, et le mien. Je sentais bien qu’il se passait des choses anormales, et qu’il y avait un climat très malsain – sur lesquelles je ne savais pas mettre de mots. Je ne savais même pas ce que c’était, pourquoi les choses me semblaient déglinguées…”, se souvient-elle.

Un témoignage puissant d’Audrey Pulvar !

Un témoignage puissant d’Audrey Pulvar* !

En fait, l’ancienne présentatrice du ‘JT’ avait alors déjà évoqué, avec beaucoup d’émotions, ce lourd secret familial sur France Inter, le 15 février. Elle prenait donc la parole à la suite de publication de l’ouvrage de Camille Kouchner ‘La Familia grande’. Quelques semaines plus tard, Audrey Pulvar* revient sur la qualification de « monstre » de son père. Un homme politique martiniquais de renom, décédé en 2008.   “Mon père était un monstre. Quand on est l’enfant du monstre, on se demande si on n’est pas un monstre soi-même. ” A ajouté ainsi la femme politique qui a en fait porté un temps le poids de la culpabilité.

La peur « d'être le même monstre que son propre père »

La peur « d’être le même monstre que son propre père »

L’adjointe à la mairie de Paris reconnaît ainsi que “beaucoup de gens n’ont pas compris. J’ai envie de dire tant mieux, parce que ça veut dire qu’ils n’ont pas été confrontés à ce problème”. Déclare-t-elle. Toutefois, Audrey Pulvar* a reçu de nombreux messages des victimes, ayant bien compris sa déclaration. Une personnalité politique lui a même expliquait avoir éprouvé cette même crainte « d’être le même monstre que son propre père ».

Audrey Pulvar

Audrey Pulvar* : “Vous imaginez cette douleur ?”

Il me disait : “Moi aussi je me demandais si j’étais un monstre. J’ai eu un fils. Je n’ai pas réussi à le prendre dans mes bras jusqu’à ce qu’il ait l’âge que j’avais quand le monstre a cessé de me persécuter. Vous imaginez cette douleur ?”. Le père de Audrey Pulvar* accusé de pédophilie est mort depuis treize ans des suites d’une leucémie.

Meriem Meskouk
Créatrice et curieuse, j'ai grandi en compagnie des livres, toujours à la recherche de nouvelles expériences à mener. Aussi, je suis passionnée par la cuisine et la photographie culinaire.
SUGGESTIONS