Arnaque à la baguette .. Tout commence par un coup de téléphone !

Une nouvelle arnaque à la baguette sévit en France depuis plusieurs mois chez les boulangers et pâtissiers ardéchois. Cette arnaque commence par un coup de téléphone d’une fausse centrale d’achat alimentaire. Elle propose donc à un boulanger de lui vendre des milliers de baguettes sur une année, sous prétexte d’un marché public. Explications…

Un chèque de 3 900 euros pour couvrir les frais administratifs

Un chèque de 3 900 euros pour couvrir les frais administratifs

En effet, nos confrères du quotidien régional, qui ont eu l’occasion d’interroger l’une des victimes de ces malfaiteurs, relatent les propos des escrocs sur l’arnaque. « Vous devrez produire tant de baguettes par jour et nous viendrons les chercher pour les livrer », assure l’interlocuteur au bout du fil.

Ainsi, afin de finaliser le contrat et l’arrangement entre la société et le boulanger, les arnaqueurs font donc appel aux artisans pour cette arnaque. Un chèque de 3 900 euros ! Une somme qui correspondrait désormais aux frais de préparation et de dossier. Ceci en leur disant qu’en contrepartie, ils recevraient un chèque bancaire certifié à déposer à la banque.

Et la surprise !

Et la surprise !

Alors une fois que les victimes ont envoyé le chèque, la machine est lancée !  En effet, la centrale d’achat alimentaire, qui s’avère totalement inexistante, encaisse les frais de dossier extrêmement élevés payés par le boulanger.

Le chèque reçu en retour par l’artisan s’avère être un faux. Christian Martin vice-président de la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française (CNBPF)…. raconte la triste histoire d’un boulanger qui espérait voir son entreprise se développer et prospérer grâce à cette opportunité. Celui-ci avait même acheté pour 5 000 euros de matériel en prévision de ce projet ….

Fausses arnaques au transfert d’argent... les techniques farfelues des fraudeurs

Fausses arnaques au transfert d’argent… les techniques farfelues des fraudeurs

Piratage informatique, manipulation mentale, usurpation d’identité… Pour vous soutirer de l’argent, les mafias de la délinquance financière utilisent différentes techniques.

En effet, c’est un peu comme le Canteloup avec une touche d’arnaque. Par ailleurs, Jean-Jacques Latour, responsable de l’expertise du système Cybermalveillance.gouv.fr… résume les nouvelles activités des organisations criminelles. Malheureusement, les malfaiteurs profitent de la crise sanitaire pour mettre en place de nouveaux types d’escroqueries.

Depuis le printemps dernier, un phénomène, découvert par le FBI, est en pleine expansion, il s’agit de la deepvoice. En effet, ce logiciel, qui permet d’ailleurs de se faire passer pour le président d’une société ou un employé, est utilisé pour extorquer de l’argent aux entreprises. Les arnaqueurs persuadent un employé d’effectuer un transfert d’argent urgent.

Arnaque au transfert d’argent : les méthodes utilisées

Arnaque au transfert d’argent : les méthodes utilisées

En France, les services de criminalité financière de la police judiciaire sont en première ligne. En effet, en 2020, les escrocs ont effectivement multiplié les techniques d’arnaque. Entre usurpation d’identité, escroquerie au faux ordre de virement (FOVI), piratage informatique et manipulation mentale….

Selon les données de la police judiciaire française… Au total, les entreprises et les collectivités ont été spoliées de 114 millions d’euros l’an dernier. Ceci contre 89 millions en 2019. Ces derniers mois, à cause de la pandémie, les escrocs profitent ainsi de l’essor du télétravail. Explique au Figaro Thomas de Ricolfis, directeur adjoint de la lutte contre la délinquance financière. Avec la démocratisation du télétravail, les signaux d’alerte disparaissent.