Alice Belaïdi confrontée au racisme : « J’allais me bastonner ! »

Alice Belaïdi confrontée au racisme : « J'allais me bastonner ! »

Alice Belaïdi a confié sur les ondes de France Inter, qu’elle avait été confrontée de très près au racisme lors de son adolescence. Néanmoins, la comédienne était même prête à en découdre. Elle ne s’est pas laissé faire.

Une femme directe !

Une femme directe !

Alice Belaïdi n’a pas attendu d’être connu pour ne pas se laisser faire. D’ailleurs, l’actrice est très franche et ne mâche pas ses mots à longueur des interviews. Pierre Ménès fut effectivement le dernier a en avoir fait les frais il y a un mois.  En effet, ce dernier accusé d’agressions sexuelles, a également était épinglé par Alice Belaïdi.

Alice Belaïdi

Insultes graves

« Moi aussi j’ai été victime de propos comme ‘Sale bougnoule’, ou ‘Salope’ de la part de Pierre Ménès.  Donc je me dis qu’heureusement la parole est libérée et maintenant ces gens-là tombent parce que ça suffit », avait-elle confié sur les ondes d’Europe 1. En outre, Alice Belaïdi a ajouté : « Je lui ai répondu une vanne sortie du tac au tac. Je me suis mise à son niveau et je lui ai demandé s’il ne traînait qu’avec des gens gros puisque moi j’étais arabe mais je ne traînais pas qu’avec des arabes.  J’ai joué la grossophobie basique et il a très mal pris que j’ai de la répartie et que je lui réponde ».

"C'était déjà un combat"

Alice Belaïdi : “C’était déjà un combat”

Malheureusement, le racisme était sur le chemin d’Alice Belaïdi. En effet, la comédienne avait fait de l’antiracisme un combat, au sens propre, lors de son adolescence.

Alice Belaïdi

Alice Belaïdi : “J’allais me battre contre les skinheads de ma ville” 

« J’ai grandi dans un bastion Front national dans le Vaucluse, a raconté la comédienne sur les ondes de France Inter, mardi 11 mai.  On avait de petites villes comme Le Pontet, Orange qui étaient déjà Front national. Très jeune, c’était déjà un combat ! J’allais me battre contre les skinheads de ma ville ».

Alice Belaïdi

Ensuite, Alice Belaïdi rentre dans le détail. « Je me suis souvent sentie aussi bête qu’eux. À l’époque, j’étais aussi violente, aussi radicale parce que parfois dans mon antiracisme, je leur ressemblais. J’allais les chercher pour aller me bastonner ! J’ai encore ce feu en moi où je me dis : ‘Qu’est-ce que ça peut te f*utre que je sois d’origine maghrébine ?’ Je n’arrive toujours pas à comprendre ».


Imane Benlimam

Enthousiaste et passionnée, je suis une dilettante qui assouvit ses curiosités intellectuelles à travers son seul exutoire, l'écriture. Ainsi, c'est ma passion pour l'actualité et l'engouement de transmettre qui me donne ce plaisir-là que je vous invite à partager !